La renaissance de l'identité normande semble bien mal partir... Nous apprenons ce soir (18 décembre 2015) que la séance solennelle et historique d'installation du nouveau conseil régional de Normandie n'aura pas lieu comme prévu et comme promis dans le cadre symbolique et patrimonial du parlement de Normandie (actuel palais de justice de Rouen) mais dans l'hémicycle du ci-devant conseil régional de Haute Normandie, la caserne Jeanne d'Arc de bien triste mémoire pour tous les amoureux de la Normandie...

Afficher l'image d'origine

La caverne... vue de l'extérieur: un lieu parfaitement  HIDEUX

... et illégitime au regard de l'idée d'unité normande depuis 1973!

(Pensée pour ce brave Gustave Héon...)

Et, à l'intérieur, le souvenir de ça...

Afficher l'image d'origine

On aimerait bien connaître les raisons de ce revirement d'Hervé MORIN qui a rencontré mercredi 16 décembre le procureur de la République afin de fixer les détails pratiques... Difficultés techniques? contraintes de sécurité? Coût éventuel? Quand on ne veut pas faire quelque chose on trouve toujours une bonne raison!

La vraie et piteuse raison ne serait-elle pas que personne ne veut enfiler le costard du prestige normand car il taille... trop grand?

Sans compter avec la mesquinerie idéologique d'une partie des élus de la future assemblée: ça ferait trop provincial, trop "régionaliste", trop élection d'un nouveau "duc"! Nos amis des îles anglo-normandes risquent d'être déçus!

Et puis quelles drôles de noces que ces noces qui ne doivent rien... coûter!

On nous fait savoir que le coût total d'une séance d'installation dans les murs vénérables du parlement de Normandie, qui d'ailleurs n'aurait pu concerner que la matinée du 4 janvier 2016 pour le symbole de la renaissance normande, sachant que la suite de l'ordre du jour aurait pu être expédié dans le local de l'ex CRHN, coûterait 50000 euros. Soit!

Le journaliste de Paris Normandie Stéphane Siret nous apporte, en effet, les précisions suivantes:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4714942/le-nouveau-president-de-la-normandie-devoile-sa-garde-rapprochee

Le siège politique de la Normandie sera à Caen. Toutefois, le mandat du nouveau président débutera à Rouen le lundi 4 janvier. La loi prévoit en effet que l’installation du conseil régional ait lieu dans la ville chef-lieu. Hervé Morin sera élu par sa majorité dans l’hémicycle du conseil régional «qui sera aménagé à cet effet», souligne son entourage. L’hémicycle actuel est calibré pour les 55 conseillers régionaux de Haute-Normandie mais le 4 janvier, il faudra en accueillir 102. Un temps a circulé l’hypothèse d’organiser cette première session hors les murs de l’ancienne caserne Jeanne d’Arc, par exemple dans la salle des pas perdus du Palais de justice de Rouen, qui est l’ancien Parlement de Normandie. L’hypothèse s’est révélée contraignante : il fallait installer du mobilier, des réseaux de communication, de la sonorisation... Une facture qui pouvait grimper à plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’est donc la solution la moins onéreuse - «cela ne coûtera rien», disait cette semaine NMR sur le plateau de paris-normandie.tv - qui a été retenue. Dès que le nouveau conseil régional aura délibéré, les réunions auront lieu à Caen.

On en déduira que la Normandie ne vaut pas qu'on veuille bien mettre ce prix là. EN REVANCHE, chacun des 102 nouveaux conseillers régionaux ne vont certainement pas rechigner à toucher leurs quelques 2600 euros mensuels... élus du FN compris car il faut bien alimenter la trésorerie des partis politiques aux frais du contribuable normand!

TANT PIS POUR EUX ! LA NORMANDIE EST TROP BELLE POUR EUX !!!

Afficher l'image d'origine


 

COMMUNIQUE au titre du collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie"

Nous avions porté avec d'autres amoureux de la Normandie depuis le mois d'août dernier, cette belle idée d'installer le nouveau conseil régional de Normandie dans le cadre historique prestigieux de l'ancien parlement de Normandie palais de justice de Rouen. Le symbole se devait être fort, la Normandie n'étant pas simplement qu'un machin administratif, une circonscription pour gagner ou perdre une élection et percevoir une indemnité.

Résultat de recherche d'images pour

Le ministère de la justice mettait pourtant à disposition pour des "évènements privés" ces lieux historiques de la Normandie pour 3500 euros la journée et ce jusqu'à 450 personnes en jauge (salle des procureurs). Nous avons écrit au préfet de région préfigurateur et au greffe du tribunal le 15 octobre dernier. Le procureur général de la République avait donné son accord le 9 décembre dernier. Le lendemain du second tour le 14/12 il était question d'organiser cette séance dans l'amphi de l'INSA dans la banlieue de Rouen: la gauche fabiusienne rouennaise avait peut être anticipé la victoire de Nicolas Mayer Rossignol parfait ingénieur gestionnaire qu'il aurait fallu élire président dans une école d'ingénieurs... Alain Le Vern qui trouve la Normandie passéiste et ringarde, aura certainement pu trouver là un parfait contre symbole.

Néanmoins, dans la journée du 14 décembre le choix du Parlement de Normandie était à nouveau confirmé et annoncé comme tel le soir du JT du 19/20 de FR3 HN par Hervé Morin lui même qui devait rencontrer le procureur de la république le 16 décembre. Hier, comme par hasard, Nicolas Mayer Rossignol, qui avait pourtant promis dans la campagne qu'il ferait, lui aussi, cette réunion historique et inaugural dans l'ancien Parlement de Normandie, déclarait à la rédaction de Paris Normandie qu'il faudrait faire cette réunion dans l'enceinte de la caserne Jeanne d'arc (ex CRHN) car cela ne coûterait rien.

C'est alors que nous apprenons ce soir que cette première réunion historique du conseil régional de Normandie devrait avoir lieu dans l'hémicycle du ci-devant CRHN. On nous assure que cela ne coûterait rien... Sauf qu'on apprend qu'il faudra faire des modifications pour caser 102 personnes dans un hémicycle prévu pour 55. En outre, les invités et les journalistes devront certainement suivre la séance sur un écran géant à l'extérieur de la salle...

Et quelle salle!

Rappelons que c'est dans cet hémicycle haut-normand que l'idée normande ou d'unité normande aura été la plus méprisée, la plus insultée, humiliée 15 années durant pendant les mandatures d'Alain Le Vern qui coupait le micro en séance dès qu'il s'agissait de parler de... Normandie: Franck Martin l'ancien maire de Louviers en sait quelque chose! Hervé Morin lui-même aussi! Lui qui disait que siéger dans cette caserne "était au dessus de ses forces!" Puisqu'il n'y avait, dans cette enceinte, plus aucune vie démocratique authentique au point que dans les dernières années Le Vern les journalistes ne venaient même plus assister aux séances plénières, se contentant du point de presse proposé par le satrape Le Vern avant la séance. C'est aussi ce lieu duquel on était manu militari expulsé si on avait le mauvais goût d'y agiter depuis la tribune du public un drapeau normand...

Alors, devant le peu d'empressement de quelques autorités rouennaises (on pensera en premier lieu au maire de la ville Yvon Robert ou au président de la métropole Frédéric Sanchez) à soutenir cette belle et symbolique idée de séance d'installation au palais de justice de Rouen, ne serait-ce que pour mettre médiatiquement en valeur l'un des joyaux de la ville de Rouen et de notre région, devant la pusillanimité des élus face au devoir d'être un peu à la hauteur d'un moment historique et symbolique qui nous dépasse tous, les militants normands se consoleront en se disant finalement TRES HEUREUX que le siège du futur Conseil régional de Normandie puisse être fixé en l'abbaye aux Dames de Caen, à deux pas de la tombe de la reine Mathilde qui fut une très efficace régente de Normandie en l'absence de Guillaume parti en Angleterre, mais surtout un lieu qui, depuis qu'on y trouve un conseil régional, n'aura jamais vu l'idée normande insultée et où elle fut toujours défendue avec conviction et authenticité: à l'abbaye aux dames caennaise contrairement à la caserne rouennaise, le drapeau normand a toujours flotté!

Afficher l'image d'origine

Quoique nous ayons été invités à venir assister à cette réunion solennelle et symbolique d'installation d'un conseil régional de Normandie qu'un Alain Le Vern avait toujours combattu depuis cette enceinte funeste et bien que certains pourraient finalement goûter les plaisirs amers d'une revanche normande dans l'antre même où a sévi le plus obstiné ennemi de la Normandie quinze années durant...

NOUS N'IRONS PAS!

ET NOUS APPELONS AU BOYCOTT DE CETTE SEANCE INAUGURALE DANS UN LIEU ILLEGITIME POUR L'IDEE D'UNITE NORMANDE!

 


Les sources:

  • La feuille d'information Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1218

  • Le site Normandie actu:

http://www.normandie-actu.fr/regionales-en-normandie-les-premiers-noms-du-futur-cabinet-d-herve-morin_172610/

  •  Voir la brève parue sur le site de Tendance Ouest:

http://www.tendanceouest.com/actualite-125432-normandie-reunifiee-une-seance-inaugurale-au-conseil-regional-de-rouen.html