Les habitants de la communauté de communes de la "CASE" (Communauté d'agglomération Seine Eure: Louviers- Val de Reuil) n'en peuvent plus de ce péage d'Incarville, l'un de ces nombreux péages "adultérins" que la Sangsue aux Normands distribue sur le territoire normand, notamment en son coeur névralgique, à savoir les liaisons, Caen-Rouen, Caen-Le Havre, les traversées de la Seine (mais pour les ponts, c'est la CCI du Havre qui est la responsable), et, surtout, la plupart des liaisons inter-urbaines en 2x2 voies en Normandie sauf les axes Caen-Cherbourg; Caen- Rennes; Rouen- Le Havre ou Rouen-Dieppe.

Par exemple, il est inadmissible qu'il y ait un péage sur la liaison Rouen- Evreux (A 154), alors que la liaison ferroviaire directe n'existe même plus entre ces deux villes!

Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

Petit rappel des récents méfaits de la Sangsue aux Normands:

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/02/13/31519495.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/09/05/32585720.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/06/28/32280888.html

Voir aussi cette comparaison intéressante avec la Bretagne:

http://bulletindestravailleurs.over-blog.com/article-de-la-revolte-bretonne-au-peage-d-incarville-120929228.html

A cela s'ajoute, outre le prix prohibitif du péage d'Incarville (sortie n°20), l'encombrement de toutes les routes départementales au sud d'Elbeuf, Pont de l'Arche, Louviers et Val-de-Reuil aux heures de pointe du matin et du soir parce que les naveteurs tentent de contourner le péage d'Incarville (ainsi que les transporteurs routiers).

Mais, il y a plus grave:

Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

On a l'impression que la SAPN attend qu'il y ait un accident grave en amont de la sortie N°20 à la toute fin de la zone de gratuité de l'A13 qui fait office depuis Bourg-Achard à l'Ouest de périphérique Sud pour l'agglomération rouennaise:

En effet, il y a tellement de monde aux heures de pointe que les usages doivent se garer en file indienne sur la bande d'arrêt d'urgence en avant de la voie de décélération et d'accès vers le péage d'Incarville au risque qu'un véhicule circulant sur l'A13 ne tamponne gravement la queue de la queue, malgré les feux clignotants.

Pour l'instant, les citoyens font attention mais, ils commencent sérieusement a en avoir ASSEZ d'avoir à payer deux fois 2 euros et dix centimes pour se mettre ainsi en insécurité sans que le fermier général autoroutier n'ait, pour l'instant, pris toutes les dispositions nécessaires: de vagues promesses de signalisations lumineuses en amont de la sortie n°20 ont été faites. On attend donc. Comme on attend aussi le résultat de la plainte de la ville de Val-de-Reuil contre la SAPN qui refuse de baisser le tarif de son péage sous prétexte qu'il ne serait pas assez fréquenté... Et pendant ce temps-là, les usagers naveteurs qui ont l'abonnement Liber-T découvrent que le département de l'Eure ne financera plus aucune aide l'année prochaine.

Donc trop c'est trop! La révolte gronde...

Pour l'instant, elle s'exprime dans le cadre d'une page facebook. Mais il faudra bien bloquer une nouvelle fois et de façon plus durable ce péage d'Incarville parfaitement illégitime car, il ne contribue en rien à l'intérêt général des Normands, bien au contraire!

https://www.facebook.com/A13sortie20

Commentaire de l'image proposé par le collectif d'usagers:

"Première photo prise dans le bouchon et que j'ai mise en page de couverture. L'exemple est magnifique, le camion rouge n'ayant pas pu s'insérer ou voulant doubler la file d'attente sur la bande d'arrêt d'urgence s'insère en force. Le camion blanc qui suit se déporte sur la gauche et oblige les voitures suivantes à se décaler..."

  • Voir surtout cette vidéo tournée le 10 mars 2016 dans le bouchon du matin vers 8h00, sur la bande d'arrêt d'urgence, en amont du maudit péage d'Incarville: cela fait vraiment froid dans le dos!

https://www.youtube.com/watch?v=PkwPMA41i54&feature=youtu.be

  • Lire, enfin, le compte-rendu suivant d'une réunion à la sous-préfecture des Andelys le 9 février 2016: édifiant!

Compte rendu de la rencontre avec le secrétaire générale de la sous-préfecture des Andelys le 09/02/2016

L'entretien a duré 1h30 durant lequel le dialogue a été ouvert et constructif, je tiens à remercier la sous-préfecture de m'avoir proposé ce rendez-vous.

Voici donc les différents points abordés :

1. il m'a été confirmé notamment en me montrant les dates de différentes rencontres que le problème de la sortie 20 de l'A13 est au cœur des préoccupations du sous-préfet, 3 RDV en 3 mois avec la SAPN et les acteurs associés, notamment le service du réseau routier national.

J'ai demandé si nous, les usagers, pouvions aussi être présents dans certaines de ces réunions, ma demande va être transmise au sous-préfet.

2. le sous-préfet a demandé à la SAPN la mise en protection de la sortie, notamment avec des panneaux mobiles. Le sous-préfet a aussi demandé à la SAPN d'accélérer sur cette mise en sécurité. Des études de scénarios possibles sont en cours d'étude avec un rendu prévu pour mi-mars.

Ma prise de position a été la suivante :
a) les panneaux ne changeront rien au risque d'accident
b) la mise en sécurité doit être immédiate, la SAPN ne doit pas avoir de délai à ce sujet
c) la mise en sécurité ne sera réelle que si l'on n'est pas obligé de stationner sur la bande d'arrêt d'urgence, car en cas d'impact nous ne pouvons pas nous échapper étant donné que nous sommes collés contre du béton sur le pont.
Il faut donc que nous soyons sur la première file de circulation avec un véhicule de signalisation indiquant le changement de file pour les véhicules qui arrivent sur la zone

3. J'ai demandé si il était possible de connaître l'arrêté de dédoublement des voies de sorties. J'ai donc appris que celui-ci datait de novembre 2010, pour du temporaire c'est long… La voie de droite fait 3m50 et celle de gauche 3m, j'obtiendrai prochainement cet arrêté.

J'ai fait remarqué qu'à plusieurs reprises des véhicules prioritaires avaient été bloqués dans cette sortie et que cela posait un sérieux problème quant à l'accès aux soins pour des urgences.

De même, j'ai fait remarquer que le comportement de certains automobiliste dans cette zone à 30km/h était dangereux de par leur vitesse très excessive et l'étroitesse des voies lorsque cela circulait bien.

4. Nous avons ensuite parlé des différents flux de circulations avec le croisement des personnes venant de la CREA et les personnent de l'Eure qui vont sur la CREA. ils en sont conscients et le SCOT le montre bien.

Ma prise de position a été a suivante :
a) de nouvelles entreprises se sont implantées ou s'implantent sur Criquebeuf, cela va augmenter le flux
b) le contournement Est de Rouen amènera du trafic supplémentaire
c) la déviation de Pont de l'Arche qui était nécessaire pour la sécurité des habitants (20000 véhicules jours avant dans la commune) a créé un afflux supplémentaire de 11000 véhicules sur cette sortie. Cette déviation n'aurait jamais dû voir le jour car il s'agissait d'une solution locale à un problème régional d'aménagement du territoire.

5. Les solutions dont nous avons discuté :
a) il m'a été évoqué le fait de baisser le tarif du péage à une valeur raisonnable.
raisonnable ? cela dépend de la bourse de chacun et surtout, cela n'empêchera pas le péage d'augmenter et dans 5-10 ans le péage sera de nouveau trop cher… donc il sera de nouveau évité.

b) le fameux shunt proposé par la SAPN à une époque (idée qu'elle a abandonnée par la suite car elle y perdrait de la rentabilité sur le péage Incarville).
- dans un premier temps j'ai expliqué qu'il s'agissait une fois de plus d'une solution locale à un problème d'aménagement du territoire régional, et que, comme pour la déviation de Pont de l'Arche, cela augmentera de nouveau l'afflux de véhicules
- dans un deuxième temps, j'ai discuté d'une autre solution locale mais plus pérenne de mon point de vue. Le principal problème vient du croisement entre les entrants et les sortants de cette sortie. L'idée serait d'aménager une 2ème entrée sur la droite pour les personnes venant de Pont de l'Arche, ce qui éviterait le croisement. Il m'a été dit que cette solution n'avait pas été envisagée, mais qu'elle était intéressante, donc à étudier.

Voici d'autres points que j'ai abordé :

1. Il s'agit d'une politique d'aménagement du territoire, trouver un travail à côté de son lieu d'habitation est chose rare aujourd'hui (d'autant plus quand dans un foyer plusieurs personnes travaillent). Si en plus vous trouvez un emploi mal rémunéré, il est clair que vous éviterez encore plus le péage, ce que font beaucoup de personnes aujourd'hui vu la santé économique actuelle.

2. La mise en sécurité doit être IMMÉDIATE et je ne comprend pas pourquoi le préfet qui en est responsable ne prend pas une décision contre la SAPN. Il est l'autorité sur notre territoire et doit veiller à notre sécurité.

3. Sans remettre en cause le travail et l'importante de la gendarmerie, est ce que les contrôles de gendarmerie entre les 2 rond-points devant le parking de covoiturage sont vraiment nécessaires ? Cela crée forcément un ralentissement supplémentaire : peur de l'uniforme, curiosité, … On aimerait plus qu'ils nous aident pour la circulation. Il a été pris note de ce point

Enfin, j'ai évoqué le fait que le préfet demande la gratuité du péage d'Incarville pendant 1 mois afin de vérifier comment se comporteraient les flux de circulation et si oui ou non cette solution en est vraiment une.

Voilà, j'espère avoir retranscrit les échanges le mieux possible. Le dossier est vraiment sur le feu à la sous-préfecture des Andelys et le sous-préfet qui s'est déjà déplacé sur zone a lui-même jugé que la situation était dangereuse.