Nous avions déjà posé ici une première fois la question que personne, semble-t-il, n'ose poser ailleurs...

Afficher l'image d'origine

Mais à quoi sert-il celui-là?

Edouard PHILIPPE, le très sympathique député-maire du Havre est un bon client... Invité chez Ruquier (qui se souvient parfois qu'il est né au Havre), chez Taddéi, et d'autres salons de la conversation vespérale de la télévision mais aussi souvent présent dans les matinales des grandes radios nationales (Europe 1, RTL, France INTER...) il nous parle de sujets très intéressants mais surtout très très urgents pour ce qui est de l'avenir même de sa ville, de son port et de notre région normande...

Les rapports personnels entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ou entre Bruno Lemaire et Nicolas Sarkozy, ou entre Alain Juppé et Bruno Lemaire sans même parler du tailleur sexy et à la mode de Madme K... Machin, de la matière plastique translucide des urnes (pour éviter les bourrages), la couleur des bulletins, l'impact carbone et sur le changement climatique de l'organisation d'une primaire pour la droite dite républicaine à l'automne prochain. Et après avoir épuisé, ad nauseam, ce sujet passionnant, le journaliste parisien aborde avec son bon client son goût éventuel pour les lambris de style Régence qui font le charme des hôtels particuliers du 6ème arrondissement de la capitale au cas où le bon client en question serait tenté par une chasse au... marocain.

Enfin, si on a un peu le temps, on évoquera peut-être, un tout petit peu, avec le bon client préféré de tous les plateaux télés (parce qu'Edouard Philippe postillonne moins que Jean-Luc Mélenchon...) le... 500ème anniversaire de la fondation de... BOUVILLE!

Résultat de recherche d'images pour

Bouville? Mais oui, Le Havre façon Sartre. Le Havre façon mépris parisien pour toute chose d'importance se passant en province, Le Havre vu de Paris où l'on confond bateaux-mouches promenade et portes-conteneurs transocéaniques géants: juste un élément du décor pour développer le tourisme industriel dans la logique "Axe Seine" d'une descente vers l'aval de l'esprit bobo parisien qui pense que l'avenir maritime de la France consiste à transformer un conteneur en sculpture d'art contemporain!

Pendant ce temps, les quelques 80000 employés travaillant de près ou de loin avec les Grands ports de la Seine maritime normande s'inquiètent et avec eux, l'ensemble des décideurs de la chaîne logistique portuaire normande:

Le canal Seine Nord Europe avance à grands pas (début des travaux: fin 2017 ou début 2018) et la remise à niveau la plus élémentaire des infrastructures logistiques de la vallée de la Seine normande n'est toujours pas faite avec des équipements vieillissants (des écluses datant des années 1950), inadaptés (pas de relation directe entre Port 2000 et le fleuve, fiasco du terminal ferroviaire multi-modal), ou ... désaffectés (les voies ferroviaires de la rive gauche de l'estuaire et de la Seine). On nous demande de nous contenter d'un Serqueux Gisors -Gennevilliers improbable pour le désenclavement fret du port du Havre, de financer par nous même le milliard nécessaire pour le contournement Nord Est routier de Rouen, d'attendre la LNPN pour le désenclavement ferroviaire du port de Rouen ou la mise en service d'une hypothétique A89 très payante pour acheminer le blé de la Beauce vers les ports normands...

Voilà des sujets bien trop rudes ou dures pour le bon client Philippe: la garde robe de Madame K Machin ou les délires festifs de Madame Hidalgo étant des sujets plus glamour à commenter!

Et celui-là, à quoi sert-il?

Afficher l'image d'origine

Bart DE VEWER, élu en 2013 bourgmestre de la ville d'Anvers, président du conseil communal de la métropole maritime et... président du conseil d'administration du port municipal d'Anvers.

http://www.lesoir.be/147854/article/actualite/belgique/2013-01-03/bart-wever-est-officiellement-bourgmestre-d%E2%80%99anvers

OBJECTIF? Faire du port municipal belge le premier port français d'ici 2025 en tant que port de... Paris via le canal Seine Nord Europe.

L'heure devrait être à la mobilisation générale du côté du Havre et au Conseil régional de Normandie. Mais il n'y a pas encore de lobby normand car ce lobby normand ne saurait exister sans un lobby havrais qui, lui essaye de renaître... après plus de 50 années de confiscation de la souveraineté de l'ancienne place portuaire havraise par le pouvoir jacobin parisien qui stérilise toute ambition maritime en France depuis des années faute d'en percevoir dans la durée et sur le long terme l'importance stratégique pour le pays.

De plus, il manque à ce lobby havrais qui renaît à l'occasion du retour à l'unité de commandement de la région Normandie, un leader.

Mais celui qui est titulaire du poste préfère courir les plateaux télés dans l'espoir d'exister politiquement après 2017 sous des ors parisiens plus séduisants que le béton brut d'Auguste Perret!

C'est pourquoi, nous relayons une nouvelle fois les efforts inlassables du havrais Michel DUVAL qui tente de promouvoir le projet d'un désenclavement ferroviaire du port du Havre par l'installation d'un tunnel sous-fluvial par caissons immergés dans l'estuaire: une solution peu coûteuse et technologiquement fiable utilisée un peu partout en Europe sauf en France et en Normandie... Faute d'une véritable volonté politique!


 

Ci-après, le texte de la lettre envoyée par Monsieur Duval à Monsieur Edouard Philippe faisant état d'un précédent courrier envoyé à Monsieur Hervé Martel, directeur général du Grand Port maritime du Havre:

M.Michel Duval

23 rue Auguste Comte

76600 Le Havre

Courriel : michel.duval2@club-internet.fr                                        

 

à Monsieur Edouard Philippe

Président de la Codah

19 rue Georges Braque

76600 Le Havre

objet : aménagement ferroviaire ... et portuaire de l'estuaire de la Seine

 

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance le contenu d’un courrier que j’ai adressé à M. Hervé Martel, Directeur Général du Grand Port Maritime du Havre, le 2 février dernier :

« Monsieur le Directeur général,

Depuis 1997, je poursuis une démarche auprès de différents interlocuteurs publics et privés en faveur d’un franchissement ferroviaire de l’estuaire au moyen d’un tunnel composé de caissons immergés ; ce franchissement serait positionné soit au droit de Berville, soit au droit de la Rivière St Sauveur, afin de raccorder à la boucle ferroviaire de la zone industrielle portuaire du Havre le réseau ferroviaire de la rive gauche de la Seine.

Dans le cadre de cette démarche, peu de temps après le début de celle-ci, j’ai été amené à participer au débat sur le projet « PORT 2000 » et, en 2009, au débat sur le « Prolongement du Grand canal du Havre ».

Fin mai 2010, après l’envoi d’environ 130 courriers, constatant que le futur débat sur la  « Ligne Nouvelle Paris-Normandie » n’allait comporter que deux hypothèses de tracé, toutes deux au nord de la Seine entre Rouen et Le Havre, j’ai été amené à suggérer au Président de RFF et aux élus Bas-Normands ce qui allait devenir le scénario C.

L’inconvénient de ce scénario est qu’il a pu être présenté par ses adversaires comme « monstrueux » par son impact sur la réserve naturelle de l’estuaire et à cause du surcoût occasionné par l’existence de celle-ci, la longueur de voie nouvelle, et par les difficultés à tenir compte des infrastructures existantes dans la zone industrielle portuaire du Havre.

Or, même si le scénario C a été écarté au terme du débat sur la LNPN, cela ne remet pas fondamentalement en question la réalisation d’un franchissement ferroviaire dissocié de cet aménagement, qui se limiterait à ma proposition initiale. Ce franchissement aurait très peu d’impact sur la zone naturelle puisque, s’il est situé entre l’extrémité sud-est de la boucle ferroviaire de l’arrière-port du Havre et Toutainville - Pont-Audemer par le bord ouest de la vallée de la Risle, il ne traverserait la réserve naturelle que sur peu de kilomètres, et il la longerait sur la rive sud de l’estuaire ; si le franchissement est situé entre le secteur de la boucle ferroviaire située juste à l’est de l’accès au pont de Normandie et La rivière St Sauveur, il ne traverserait là encore la réserve naturelle que sur peu de kilomètres ; voir pièce jointe.

Vous êtes l'un de ceux qui détiennent la réponse à cette proposition reformulée et, dans l'attente de celle-ci, je vous prie d'agréer, Monsieur le Directeur général, l'expression de mes salutations distinguées.

P.J. : représentation sommaire des deux options de tracé de franchissement »

Au moment où l’opération « Plate-forme multimodale du Havre » est en train d’échouer, et alors qu’un certain nombre de parties prenantes à l’activité logistique du port du Havre évoque une insuffisance de desserte ferroviaire et fluviale, on peut légitimement se demander si le franchissement ferroviaire de l’estuaire de la Seine ne représente pas un … chaînon manquant…

Je vous remercie de votre attention, Monsieur le Président, et vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

Monsieur Michel DUVAL