Nous avons déjà ici posé les termes du débat de fond concernant les politiques publiques culturelles, un sujet essentiel pour l'avenir collectif normand...

S'agit-il de faire de la "culture en région" en suivant confortablement les règles et les conventions de la décentralisation culturelle qui est un jacobinisme de plus (en gros: la DRAC sélectionne ce qui est beau et bien et les collectivités territoriales financent en commençant  par toutes les grosses institutions labellisées par le Ministère de la Culture ou les grands professionnels du secteur qui proposent les mêmes types de "produits culturels" de Marseille à Lille et de Brest à Strasbourg)

OU

S'agit-il de faire une authentique culture régionale normande tenant d'abord compte des talents, des initiatives des habitants de la région et du patrimoine culturel spécifiquement normand?

Nous avons déjà posé cette question au niveau du Conseil Régional de Normandie dans le cadre de la prochaine mission sur l'attractivité et l'identité de la Normandie qui va être lancée à partir de septembre 2016: nous y reviendrons d'ailleurs sur l'Etoile de Normandie car des initiatives ont été prises pour défendre une authentique politique culturelle régionale normande.

Résultat de recherche d'images pour

Or il semble qu'à l'échelle départementale on se pose aussi cette question. Non pas pour défendre la culture normande en tant que telle mais surtout pour des raisons financières car le jacobinisme culturel (en fait la décentralisation culturelle parisienne financée par les collectivités territoriales) coûte cher et les collectivités territoriales, à commencer par les départements qui ont vu leur dotation globale de fonctionnement (DGF) sérieusement réduite depuis quelques années, ne veulent plus être considérés comme de simples robinets à subventions par les professionnels d'un secteur culturel qui peuvent parfois n'avoir aucune curiosité intellectuelle (pour ne pas dire davantage) pour les richesses culturelles et patrimoniales des territoires qui contribuent pour une large part au financement de leurs activités.

Dans la lettre circulaire envoyé récemment par Pascal Martin, le président du conseil départemental de la Seine- Maritime, on notera la phrase suivante:

"l'axe principal de cette nouvelle stratégie est de placer les territoires et le public au coeur de l'intervention de la collectivité en croisant les enjeux de la lecture publique, du patrimoine et de la création artistique"

Pour lire l'intégralité de ce courrier:

Politique_culturelle_du_Departement_seine_Maritime