Décence, piété, pitié, reccueillement, consolation, paix, pardon, écoute, apaisement, fraternité, amitié, amour... Une petite liste de mots simples qui étaient dans la pratique humaine du Père Jacques Hamel, mort martyr de la cause du dialogue entre les religions qu'on rappellera ici à tous ceux qui auraient oublié l'évidence depuis qu'un juif nommé Jésus avait été mis en croix parce qu'il a fait ce qu'il avait dit et vice-versa.

Concernant Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, n'étant pas moi-même ni Rouennais, ni catholique mais Caennais et protestant, j'ai été le témoin du fait que sa cathédrale, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, fut une véritable maison de la paix et de la consolation: j'étais présent aux obsèques du Père Hamel, le 2 août dernier, parmi cette foule émue qui a su garder le silence pendant deux heures (ça change du bavardage incessant des médias et des réseaux sociaux) et, lors de cette cérémonie, Mgr Lebrun a eu des paroles et des gestes qui furent à la hauteur de notre tragédie collective: nous avons tous été accueillis à cette occasion et Rouen avec sa cathédrale est devenue le symbole de l'unité et de la paix pour toute la Normandie mais aussi pour la France

Je pense même qu'à cette occasion, le titre honorifique de "Primat de Normandie" que porte les archevêques de Rouen depuis plus de mille ans, a été rétabli dans le seul ordre qui pourrait encore le justifier: la spiritualité et l'humanité.

N'étant pas catholique je n'ai pas à dire si le Père Jacques doit être béatifié ou non. Ce qui importe, c'est que la mémoire de l'oeuvre du Père Jacques Hamel, chrétien faisant simplement son travail de chrétien pour la Paix puisse perdurer: en ce sens, il fut un grand... normand!

Philippe CLERIS, rédaction du webzine "Etoile de Normandie".


 

  • Lire, ci-après, le reportage proposé par Paris-Normandie:

http://www.paris-normandie.fr/?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=87bf1b81f4-Alerte_Info12_4_2015&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-87bf1b81f4-137315997