De 1790 à 2016, le terme prestigieux de "Normandie" n'avait plus correspondu à une unité d'action régionale ou provinciale dans l'ordre administratif et politique à la suite du département des anciennes provinces françaises et leur suppression lors de la nuit du 4 août 1789:

Afficher l'image d'origine

Dans le cas normand, le cadre géo-historique normand a été dans l'ensemble respecté pour créer les cinq départements qui recomposaient une nouvelle unité normande (suppression des Haute et Basse Normandie créées par l'arbitraire administratif et fiscal de la Monarchie absolue centralisatrice) passant dans l'ordre des réalités naturelles et culturelles:

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/10/18/30789579.html

http://www.histoire-normandie.fr/thouret-un-normand-a-lorigine-des-departements

Le premier projet de département de la Normandie ducale proposé fin septembre 1789 par le comité présidé par le député rouennais Thouret:

Quatre départements respectant l'intégralité des limites du duché mais aussi la limite entre Haute et Basse Normandie (marais de la Dives et "côte" du Pays d'Auge). Au  flanc Sud-Est de la Normandie, un grand département Percheron intégrant Pays chartrain et le Drouais. Mais les rivalités entre Lisieux et Evreux, d'une part, et entre Mortagne et Nogent Le Rotrou, d'autre part, firent capoter ce premier projet au profit de celui que nous connaissons:

Afficher l'image d'origine

A savoir cinq départements avec l'Orne inférieure (Calvados) à cheval sur l'ancienne frontière honnie entre Haute et Basse Normandie et l'annexion du Perche occidental qui dépendait autrefois du diocèse de Sées: retour donc au cadre plus ancien de la Seconde lyonnaise de l'Empire romain!

En 1790 il s'est donc agi moins d'une disparition de la Normandie (fin de la Normandie féodale de l'Ancien Régime) que d'une refondation de la Normandie dans le nouveau régime d'unité nationale française et républicaine engendré par la Révolution au prix, néanmoins, de la disparition de toute idée d'autonomie locale ou régionale au nom d'une République Française une et indivisible imposée par le parti Jacobin au parti Girondin qui désirait expérimenter les solutions de la démocratie fédérale.

Il faudra attendre 1956 pour que le nom de "Normandie" redevienne celui d'une réalité administrative politique et décisionnelle. Mais ce retour fut hélas amoindri dans le cadre d'un dédoublement en Haute et Basse qui fut la dernière marque de la férule du centralisme parisien sur la belle idée de région.

En 1972 et 1973, la réunification normande a bien failli avoir lieu à l'occasion de la transformation définitive des circonscriptions administratives de l'Etat "en régions" en "régions" administratives et politiques de plein droit et de plein exercice démocratique (1986) mais ce sont les grands élus "barons" normands qui bloquèrent le processus de réunification ou de fusion normande (selon que l'on considère ou non que l'unité normande fut une évidence permanente depuis 1790) jusqu'aux années 2014 et 2015: dans le cadre de la plus grande réforme territoriale que la France ait jamais connue depuis 1790 et la départementalisation, un chef de l'Etat d'origine normande imposait le retour à l'unité normande stricto sensu.

On pourrait même dire que le Rouennais François Hollande réglant ses comptes avec un Laurent Fabius qui l'avait surnommé "Guimauve Le Conquérant" et qui s'était opposé avec la dernière énergie contre le retour à la Normandie géo-historique a refait la Normandie tout en boulversant les autres régions françaises.

Afficher l'image d'origine

 François Hollande visitant Trévières (Calvados) le dimanche 1er juin 2014 dans le cadre d'une tournée d'inspection du dispostif prévu pour le 70ème anniversaire du débarquement de 1944 qui devait avoir lieu quelques jours plus tard: c'est lors de cette visite normande dominicale et impromptue que le président de la République a pris définitivement la décision de la réunification normande, stricto sensu.

Pour savoir d'où nous venons et par quelles tribulations la belle idée d'unité normande aura pu passer pour cheminer jusqu'à nous, nous vous proposons de consulter, sous le lien suivant, la chronologie encore peu connue de la question de l'unité normande, de 1790 à 2016 d'après le travail qui avait pu être fait par Thomas Procureur, un jeune chercheur en sciences politiques originaire de Bolbec.

Bonne lecture à toutes et tous!

Chronologie_question_normande