Lundi 8 janvier 2018 au siège rouennais de la région, Hervé Morin, le président de la Normandie adressait ses voeux à la presse régionale. C'était l'occasion d'avoir quelques éléments de la feuille de route normande pour le premier semestre de la nouvelle année: comme nous le disons en titre de ce billet, nos espérances mais aussi nos inquiétudes normandes sont confirmées:

Capture

1) Du côté des espérances normandes:

L'implication de David Nicolas, le très normand maire d'Avranches et président de la communauté d'agglomération du Mont St Michel -Normandie (Avranchin) pour repenser l'accueil touristique sur le site du Mont St Michel

La volonté de la région de prendre en main la gestion de trois grands sites historiques et touristiques en Normandie: on n'en sera pas davantage pour le moment. Mais il pourrait s'agir du Mont St Michel (quand Edouard Philippe aura pu enfin calmer Philippe Belaval le président de la réunion des monuments nationaux qui s'oppose à la création d'un établissement public national du Mt St Michel), le futur centre européen d'interprétation du Moyen-âge de Bayeux (nouveau musée de la Tapisserie) et du site de l'abbaye de Jumièges... (à confirmer).

La création d'une structure intégrée Aéroports de Normandie incorporant Carpiquet, Saint Gatien et Boos pour maximaliser la desserte aéroportuaire normande et désenclaver la Normandie aérienne en proposant la destination normande dans tous les grands hubs européens.

L'harmonisation par le haut des statuts, rémunérations, conventions salariales et professionnelles des quelques 5000 fonctionnaires territoriaux de la région Normandie car subsistent des disparités importantes entre l'ex Basse et l'ex Haute notamment en terme de rémunération, de droits sociaux et de temps de travail. Cette harmonisation sera le grand chantier du printemps 2018.

La couverture de l'ensemble des territoires et pays normands par des contrats de finances et de projets liant la région Normandie avec les intercommunalités (EPCI).

La réédition de l'opération de pavoisement normand des évenements sportifs jusqu'en mars 2018: les petits poucets normands de la coupe de France vont pouvoir rugir avec les léopards!

Enfin, la création d'un indicateur international consacré à la Paix et au niveau de conflictualité dans le Monde qui prendrait le nom d'indice "Normandie".

2) Du côté des inquiétudes:

La commande à l'économiste géographe à ses heures Laurent Davezies d'une étude sur l'attractivité territoriale normande et dont Hervé Morin a livré à la presse les premiers éléments qui ne nous surprendront pas: l'attractivité métropolitaine normande est au point mort et le système des transports normands est très médiocre.

Hervé Morin a de même dit son opposition à toute idée de fusion des cours d'appel en Normandie: au delà de cela, c'est la question de savoir si la fusion régionale est une méthode pour un projet régional ou s'il ne s'agit que de la dernière ruse mesquine des haut-fonctionnaires raboteurs de Bercy. C'est à la Normandie de prouver qu'il s'agit bien de la première hypothèse, une hypothèse qui ne marche qu'en Normandie, la seule vraie région de France puisque c'était la seule région qui devait être fusionnée après avoir été stupidement divisée dans les années 1960 et 1970...


 

Les annonces du président Morin d'après la Manche Libre:

https://www.lamanchelibre.fr/actualite-448571-herve-morin-trouve-que-l-etat-ne-va-pas-assez-vite-au-mont-saint-michel

448571

Hervé Morin trouve que l'Etat ne va pas assez vite au Mont Saint-Michel

Présentant ses vœux à la presse, le président de la Région Normandie Hervé Morin s'est livré à un de ses exercices favoris, alterner entre compliments et critiques bien senties.

"C'est le bordel au Mont Saint-Michel". Comme à son habitude, Hervé Morin ne manie pas la langue de bois. Et au sujet de l'accueil des touristes au Mont Saint-Michel, il n'y va pas par quatre chemins. Son projet est de confier le centre d'accueil et d'interprétation aux intercommunalités de la Baie, en particulier sous la houlette de David Nicolas, le maire d'Avranches, président de l'intercommunalité Avranches – Mont Saint-Michel. "Je leur ai dit : présentez moi des projets, et nous les financerons".

Hervé Morin peste au passage contre l'État qui n'arrive pas à trancher sur le pilotage de l'ensemble du projet du Mont Saint-Michel, "tout cela parce que les Monuments nationaux ne veulent pas perdre les 5 millions que leur rapporte le Mont".

Suspense ménagé

Voulant ménager ses effets, Hervé Morin a annoncé que la Région allait reprendre la gestion de "deux à trois sites majeurs", sans les nommer. Il a confirmé l'intérêt de sa collectivité pour l'histoire médiévale normande, agréant par là la présence de Bayeux (Calvados) dans ces sites. Mais sans en dire plus.

Il a également annoncé un "pas de géant" dans la gestion des aéroports normands, refusant là-aussi d'en dire plus. Tout au plus a-t-il esquissé l'enrichissement des offres de vols depuis la Normandie grâce à une politique commerciale commune des aéroport de Caen, Deauville et Rouen.

Le président de la Région Normandie attend également les conclusions d'une étude sur la situation économique de la région commandée à Laurent Davezies, professeur d'économie et spécialiste des questions de politique régionale, plutôt classé à gauche. "Les premiers éléments qui me sont remontés ne sont pas fantastiques. Les trois métropoles normandes ont toutes les trois de mauvais indicateurs", signale Hervé Morin. Cette étude sera une sorte de photographie de l'état de la Normandie. Et devrait servir à l'exécutif régional à mesurer les performances de sa politique économique. "Notre plus grande faiblesse, ce sont les voies de communications", assène Hervé Morin. Ce qui n'est pas vraiment une nouveauté.

Si les routes ne sont pas une compétence de la Région, il a voulu accélérer la mise à deux fois deux voies de la RN13 entre Evreux et Chaufour, juste avant la jonction avec l'autoroute A13, une annonce qui devrait plaire aux Bas-Normands (sic!) utilisant cet axe pour rejoindre Paris.

Enfin, Hervé Morin s'est dit totalement hostile au projet de réforme de la carte judiciaire avec la perspective d'une seule cour d'appel à l'échelle de la Normandie. "C'est absolument aberrant de vouloir faire correspondre les deux territoires. La Région n'a aucun lien avec la justice." Il confirme que cette réforme peut sous-entendre des fermetures de tribunaux de grande instance dans certains départements normands.


 

Voir par ailleurs pour un aperçu de l'action régionale normande en cours:

https://www.normandie.fr/amenagement-du-demi-echangeur-de-la-haie-tondue-sur-lautoroute-a13

Aménagement du demi-échangeur de la Haie Tondue sur l’autoroute A13

Le 8 janvier 2018

Afin de le faire définitivement acter par la SAPN (société des autoroutes Paris-Normandie) et par l’Etat, le Département du Calvados et la Région Normandie viennent de s’engager à cofinancer, à hauteur de 3 millions €, l’aménagement du demi-échangeur de la Haie Tondue sur l’autoroute A13.

Ce projet est très attendu par ce secteur touristique et économique important, notamment par sa proximité avec la Côte Fleurie et les zones d’activité économiques de Reux et de Clarbec.

Actuellement, le demi-échangeur de la Haie-Tondue permet uniquement aux véhicules en provenance de Paris et de Rouen de sortir ou d’entrer en direction ou en provenance de la Côte Fleurie. Le projet de complément à ce diffuseur consiste à créer une bretelle d’entrée et de sortie pour permettre les mouvements depuis et vers Caen sur l’autoroute A13, sans passer par Pont-l’Evêque. Cet équipement proposerait également un nouvel itinéraire, de Caen vers le Pays d’Auge via la RD 16 et de Caen vers Lisieux par la RD 45.

Avec cette nouvelle proposition des collectivités normandes, les conditions sont désormais totalement réunies pour que l’Etat accepte la réalisation de cet ouvrage qui avait été inscrit au plan de relance autoroutier de 2015, en même temps que la mise à 2x3 voies de la section entre Pont l’Evêque et Dozulé.

Pour mémoire, la Région Normandie et les Départements ont décidé début 2016 de porter ensemble l’investissement routier en faveur de projets structurants, à l’instar du contournement Est de Rouen, de la desserte du port de Caen, des liaisons Flers-Argentan et Granville-Avranches ou encore des échangeurs de Bourneville, Toutainville et Heudebouville.


https://www.normandie.fr/appel-manifestation-dinteret-du-commissariat-general-lindustrie-trois-projets-normands-retenus-0

Appel à manifestation d’intérêt du Commissariat Général à l’Industrie : trois projets normands retenus

Le 8 janvier 2018

Le Premier ministre a annoncé jeudi 4 janvier les 24 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt de l’action Territoires d’Innovation de Grande Ambition du programme investissements d’avenir. Trois projets normands ont été retenus : Rouen Normandie Mobilité Intelligente pour tous, Smart port city et Lit Ouesterel.

Les trois porteurs de projets ont un an pour affiner leur stratégie et de tenter de figurer parmi les 10 projets nationaux lauréats. Rouen Normandie Mobilité Intelligente, Smart port city et Lit Ouesterel bénéficieront d’un accompagnement et d’un appui financier pouvant aller jusqu’à 400 000 € chacun à cet effet. Les 10 lauréats, quant à eux, obtiendront 50 millions d’euros sur 5 ans pour réaliser leur projets.

Les projets normands retenus :

  • Rouen Normandie Mobilité Intelligente pour tous porté par la Métropole de Rouen. Ce projet concerne les thématiques liées à la mobilité, le numérique, l’industrie du futur et la ville intelligente. La première brique de ce projet est en cours sur le campus du Madrillet. Le véhicule autonome circulera sur trois circuits du campus. Ce projet intervient dans le cadre  de la dynamique portée par la Métropole et la Région pour la redynamisation du campus du Madrillet. L'enjeu est d'inventer un nouveau système de mobilité face à des besoins de mobilité grandissants et complexes.
  • Smart port city, un nouveau modèle de territoire industrialo portuaire et urbain intégré porté par la Communauté de l’Agglomération Havraise. Ce projet a pour objectif de créer une expérience unique et des services autour des interactions ville-port pour les résidents, les touristes, les usagers, dessiner une place industrialo-portuaire parfaitement intégrée dans son environnement au cœur d’un système logistique vert et innovant et organiser la performance industrialo-portuaire au service du tissu économique local. L'ambition est de concentrer sur un territoire rural ou urbain un ensemble d'innovations qui ont un effet positif en matière de développement durable et de qualité de vie pour les habitants.
  • Le Laboratoire d’innovations territoriales OUESTEREL porté par les territoires de Normandie, Bretagne et des Pays de la Loire. Le Laboratoire d’innovations territoriales « Ouest Territoires d’Elevage » a pour objectif général d’améliorer par l’innovation les conditions de vie des éleveurs et de leurs animaux, d’augmenter le bien-être des animaux et de réduire le recours aux médicaments en élevage tout en maintenant un état sanitaire au moins égal des animaux et des troupeaux.

https://www.normandie.fr/la-region-et-le-departement-de-lorne-sengage-pour-la-vallee-de-la-haute-sarthe

La Région et le Département de l'Orne s'engage pour la Vallée de la Haute-Sarthe

Le 08 janvier 2018

Vendredi 5 janvier, la Région Normandie, le Département de l’Orne et la Communauté de Communes de la Vallée de la Haute-Sarthe ont signé un protocole d’accord préalable au contrat de territoire 2017-2021.

Ce protocole d’accord entre la Région Normandie, le Département de l’Orne et la Communauté de Communes de la Vallée de la Haute Sarthe est la traduction concrète de la priorité que des collectivités donnent à l’investissement. Pour la période 2017-2021, la Région Normandie s'engage à accompagner des projets d’investissement à hauteur de 900 000 euros. Le département de l’Orne accompagne 9 projets d’investissement pour un montant total d’intervention estimé à 492 313 €. Ces projets concernent notamment le développement de l’attractivité des pôles de proximité, l’accueil et le développement des entreprises en créant des conditions favorables, de nouvelles modalités de mise en oeuvre de services.

Les principaux projets soutenus par la Région et le Département consistent en la création :

  • d’équipements sportifs en pays de Courtomer
  • d’une aire de loisirs pour tous à Courtomer
  • d’un pôle culturel au Mêle sur Sarthe
  • d’un nouveau quartier en agglomération mêloise dans le cadre de la convention avec l’Etablissement Public Foncier de Normandie (la première phase comprenant la démolition de la friche industrielle)
  • d’une maison des apprentis au Mêle sur Sarthe
  • d’une aire de détente Pêche sur la base de loisirs du pays Mêlois
  • de maisons médicales à Sainte Scolasse sur Sarthe et à Courtomer.
  • d’une zone activités à Courtomer

Et en l’aménagement :

  • d’un espace public au cœur de l’ilôt à Sainte Scolasse sur Sarthe
  • de la voie verte de la Véloscénie, création d’une aire de repos, d’un parcours piétonnier.

Au total, plus de 55 EPCI ont débuté une négociation avec la Région Normandie en 2017. Une quinzaine d’EPCI ont déjà signé ou se sont engagés dans le processus de contractualisation.


https://www.normandie.fr/inauguration-des-travaux-du-village-vacances-le-milcipie-forges-les-eaux

Inauguration des travaux du village vacances « Le Milcipie » à Forges les Eaux

Le 3 janvier 2018

Mercredi 3 janvier, la première phase des travaux de rénovation du village vacances « Le Milcipie » à Forges les Eaux (76) a été inaugurée.
La Commune de Forges-les-Eaux est propriétaire du village de vacances « Le Milcipie ». Son exploitation a été confiée à l’association VVF Villages. Ce village de 318 lits a été construit à la fin des années 1970. Des travaux de rénovation s’avèrent aujourd’hui nécessaires pour permettre d’accueillir les différents publics dans des conditions répondant aux besoins et attentes actuels de la clientèle mais aussi pour permettre d’allonger la période d’ouverture.

Le montant total des travaux de rénovation est de 2,3 millions d’euros. Dans le cadre de sa politique en faveur du tourisme social, la Région Normandie finance les travaux du village VVF « le Milcipie » à hauteur de 690 000 euros.

Les travaux se déroulent en 2 phases. La première, débutée en novembre 2016, consiste en la rénovation des 60 logements. Les travaux de la deuxième phase comportent la rénovation et la mise en accessibilité des espaces communs : salle de conférence, salle de jeux, espace de réception, bar…

La restructuration du village de vacances est un projet inscrit au Contrat de territoire du Pays de Bray pour la période 2014-2020.

Le tourisme social au cœur de la politique de développement touristique de la Région

La Région a inscrit au cœur de sa politique l’accès aux vacances et aux loisirs pour tous. L’objectif de l’intervention régionale est de permettre à ce secteur d’engager les évolutions nécessaires face aux nouvelles exigences de la clientèle. Depuis 2016, 6 structures ont été financées par la Région pour un montant total de 1 444 345 €.


https://www.normandie.fr/tous-normands-pour-une-region-en-grand

Tous normands pour une Région en Grand

Le 9 janvier 2018

Du 22 décembre 2017 au 16 mars 2018, la Région Normandie renouvelle l'opération « Tous Normands » avec les clubs sportifs phares du territoire soutenus par la collectivité.

web_supporters_normands_reugion_normandie_generique-

Ainsi, durant 23 matchs, les supporters arboreront des drapeaux normands pour encourager les clubs lors de rencontres de haut-niveau.

Télécharger le programme de l'opération « Tous Normands »


https://www.normandie.fr/la-region-normandie-et-le-parlement-europeen-sengagent-pour-la-paix-et-la-liberte-0

La Région Normandie et le Parlement Européen s’engagent pour la Paix et la Liberté

Le 10 janvier 2018

La Région et le Parlement Européen ont signé, mardi 9 janvier, à Bruxelles, une convention de partenariat. A travers cette initiative inédite, les deux institutions s’engagent à œuvrer ensemble pour la promotion de la paix, de la liberté et pour le développement de la conscience et de la citoyenneté européennes.

Un étroit partenariat autour du Forum Mondial pour la Paix

Le Parlement européen et la Région Normandie s’engagent par la présente convention à nouer un partenariat autour du Forum mondial pour la Paix organisé chaque année en Normandie à compter de juin 2018 et durant lequel des acteurs du monde entier viendront débattre des questions liées au renforcement de la Paix. 

  1. Élaboration par le Service de Recherche du Parlement européen d’une étude annuelle sur la contribution de l’Union européenne à la paix dans le monde. Cette étude présentera une photographie globale des zones de conflits dans le monde, les moyens d’intervention engagés par l’Union européenne et une analyse des perspectives à court, moyen et long terme. Elle comporte un focus géographique sous la forme d’une évaluation mesurant l’impact de l’action de l’Union européenne sur un territoire donné. Elle sera rendue publique en Normandie, à l’occasion du Forum mondial pour la Paix. Elle pourra également faire l’objet d’une présentation au Mémorial de l'Alsace-Moselle à Schirmeck.
  2. Elaboration par le Parlement européen d’un « Indice de la paix ».Le Parlement européen étudie la faisabilité de la publication, à compter de l’édition 2019 du Forum mondial pour la Paix, d’un indice de la paix, mesurant chaque année le niveau de conflictualité dans le monde. Cet indice prendra l’appellation d’Indice « Normandie » de la Paix du Parlement européen.

De nouvelles plateformes digitales destinées à rapprocher l’Europe de ses citoyens

Le Parlement Européen a inauguré, en mai 2017, la Maison de l’Histoire européenne qui a pour vocation de favoriser la compréhension du passé commun et des différentes expériences des citoyens européens. En marge de cette initiative, le Parlement a également développé le portail digital participatif multilingue « My House of European History » mis en ligne en mars 2017. Cette plateforme invite tous les citoyens à raconter leur histoire personnelle lorsque celle-ci est liée à celle de la construction européenne, permettant ainsi de relier la « Grande Histoire » aux petites histoires de chacun.

Le Parlement européen souhaite s’appuyer sur cette expérience et la faire connaître davantage par le grand public, notamment au niveau régional. À ce titre, une expérience pilote de promotion à l’échelon régional de cette plateforme sera mise en place dans le cadre de cette convention, afin que la Région Normandie puisse apporter une contribution concrète et utile au développement de ce projet.

En outre, le Parlement européen souhaite développer, sur le modèle du site My House of European History, de nouvelles plateformes digitales interactives afin d’encourager la participation directe des citoyens au projet européen. Ces applications mobiles, dont la mise en ligne est prévue au printemps 2018 auront pour vocation première de permettre aux citoyens de mieux comprendre l'Union, son histoire et sa valeur ajoutée dans le quotidien de chacun en fonction de leurs centres d’intérêt ou encore de leur localisation géographique. Par ailleurs, en amont des prochaines élections européennes de 2019, ces applications faciliteront la promotion et le développement de la citoyenneté européenne en améliorant notablement les conditions de la participation civique et démocratique au niveau de l'Union.

Dans le cadre de cette expérience pilote, le Parlement européen et la Région Normandie s’engagent à entamer une réflexion et à mener des actions communes afin d’expérimenter ces applications dès leurs premières phases de développement au service des citoyens.