Nous ne cessons de le dire ici:

drapeaux-normands-sur-le-pont-de-normandie-10-mai-2014_4896143

Il est temps de ne plus confondre "culture en régions" qui est la déclinaison du jacobinisme parisiano-centré dans le domaine culturel par la diffusion d'une offre culturelle prescrite depuis LA capitale et la "culture régionale" qui est spécifique à chaque région avec des réalités linguistiques (langues régionales), traditionnelles ou institutionnelles qui font partie du patrimoine géo-historique de l'ancienne province.

Cette confusion nous est imposée, parfois officiellement, par un véritable terrorisme idéologique (quand ses promoteurs ne s'en rendent même plus compte en faisant de leurs certitudes une évidence) du jacobinisme parisiano-centré qui renvoie avec mépris les cultures régionales dans la poubelle de l'Histoire au même titre, d'ailleurs, que le fait religieux pour ne pas oublier la dimension laïcarde de ce jacobinisme qui est à la République française ce que le communisme fut pour l'URSS...

Et quand les militants, les amoureux et les curieux de la culture régionale se montrent trop entreprenants ou trop visibles, on leur présente assez vite la guillotine:

Votre marotte est "identitaire". Voire, fascistoïde. Promouvoir les identités culturelles régionales serait dangereux pour l'universalité d'une République "une et indivisible". Et le couperet tombe: "vous êtes d'extrême droite."

On connait bien ici ce discours et nous avons pris le temps de le dénoncer clairement: certains ici se sentiront visés. Qu'ils assument alors leur propre misère idéologique au lieu de chercher, pour paraphraser l'Evangile, le fétu de paille dans l'oeil régionaliste tout en ignorant la présence d'une poutre dans leur regard jacobin qui est à ce point idéal qu'il est devenu aveugle sur la réalité à l'instar de l'idée du couteau décrite par Emmanuel Kant: "un couteau dont on aurait ôté, à la fois, la lame et le manche..."

002727954

Ainsi, grâce à une action régionale pleinement assumée depuis le retour historique à une unité institutionnelle et politique de la Normandie depuis le 1er janvier 2016, la culture régionale spécifiquement normande va enfin pouvoir sortir du cul-bas-de-fosse dans lequel le mépris jacobin l'avait, depuis si longtemps, précipitée en culpabilisant, notamment à l'école dite "républicaine", les enfants qui en recevaient encore la transmission à la maison.

108374709

Après des décennies de cette politique linguistique de stérilisation, véritable eugénisme culturel confondant uniformisation et unité, la plupart des cultures régionales françaises sont réduites à l'état de survivances résiduelles et le parallèle que l'on peut faire avec l'actuelle destruction massive de la biodiversité (oiseaux, abeilles et autres insectes) ou la mort des sols par l'abus des produits chimiques au nom du "Progrès" devrait suffire à faire comprendre à ceux qui ont autre chose qu'une viscère à la place du coeur, qu'il y a une grave crise voire une ruine des harmonies fondamentales qui permettent une civilisation humaine.

Car en même temps que disparaissent les alouettes de nos campagnes ou les abeilles de nos prés, c'est le français lui-même qui s'effondre faute d'une diversité culturelle et linguistique francophone suffisamment maintenue et défendue en France pour lutter contre l'invasion générale et mondiale d'un anglais qui ferait honte au grand Shakespeare.

Soyons cohérent:

On ne peut pas, à la fois, défendre et militer pour la défense de la biodiversité et laisser mourir les parlers normands les bras croisés en se disant: "c'est le progrès, c'est dépassé, c'est ringard, c'est du "baragouin" (mot qui, soit dit en passant, méprise la langue bretonne) c'est réservé à de vieux bouzeux qui tremblent dans des EPHAD. C'est mort!". Demain, très vite, il est à craindre qu'on ne dise: "je ne mange plus de miel car il n'y a plus d'abeilles. On balance des produits depuis des avions pour polléniser les arbres. J'ai peur car tout meurt."

L'écologie est le conservatisme de notre temps. Ce qui vaut pour les arbres, les fleurs, les abeilles et les petits oiseaux menacés de disparition doit aussi valoir pour les langues et l'ensemble du patrimoine culturel de l'Humanité qui est tout aussi menacé dans sa diversité et son authenticité par une standardisation industrielle et mercantile.

Et s'il devait y avoir une idéologie, cela devrait être celle du bon sens qui est la sagesse du réel, ne serait-ce que pour sauver le maintien de ce monde- ci auquel nous tenons et qui permet notre existence.

Nous sommes donc très heureux d'apprendre que soit enfin pris au sérieux, de façon officielle, l'ensemble du patrimoine culturel normand par l'exécutif régional normand en la personne d'Hervé Morin qui a reçu le 21 juin 2018 les représentants de la FALE la fédération normande des associations culturelles qui font la promotion de la culture régionale normande et qui la défendent contre sa disparition définitive.

Cette culture régionale existe bel et bien. Elle est fondée sur des réalités on ne peut plus irréfutables, ancestrales ou prestigieuses puisque ces éléments fondamentaux de la culture régionale normande séculaire ont contribué à la naissance de la civilisation anglo-normande au tournant du XIIe siècle, civilisation anglo-normande qui fut la matrice de l'actuelle civilisation dite "anglo-saxonne" qui domine aujourd'hui la planète.

Ces éléments fondamentaux sont au nombre de quatre:

1) un patrimoine linguistique normand qui a contribué à créer la langue anglaise moderne depuis 1066 avec près de 25000 mots du lexique anglais qui ont une origine normande. Des parlers régionaux normands qui suscitent une littérature écrite complète depuis près de deux siècles...

Pour s'en convaincre, on consultera la vidéo suivante réalisée par l'excellent Florian Hurard:

https://florianhurard.wordpress.com/2018/06/21/du-normand-dans-langlais/

2) un patrimoine institutionnel et juridique qui a contribué à créer l'état de droit occidental moderne à partir du XIIe siècle avec un droit coutumier toujours en usage dans les îles anglo-normandes et qui pourrait faire l'objet d'une labelisation UNESCO en tant que tradition juridique toujours vivante et ayant été à l'origine de l'actuelle common law britannique ou du droit américain.

3) un patrimoine de traditions rurales et maritimes (par ex: les grandes foires, pêche et construction navale), gastronomiques (14 AOC/AOP en Normandie!) festives, culturelles (fêtes religieuses, la fête de la St Michel) et sportives (avec des jeux et sports traditionnels normands qui sont à l'origine des grands sports populaires de la civilisation anglo-saxonne tel que le cricket ou le base-ball)

4) un patrimoine intellectuel fait d'érudition historique sur le patrimoine normand et de littérature qui se développe à partir du XIXe siècle dans une Normandie qui invente le tourisme culturel.

La région Normandie sous l'impulsion d'Hervé Morin a donc décidé de programmer une politique publique régionale complète pour valoriser ces quatre grands éléments fondamentaux de la culture régionale normande dans le souci d'accroître le nécessaire sentiment d'appartenance et de fierté légitime que les Normands devraient avoir devant un tel patrimoine s'ils en avaient davantage la connaissance car la honte ou le mépris de soi est une bêtise fondée sur une méprise sinon une ignorance comme toutes les bêtises.

Dans l'idée du président de région, le lien stratégique entre promotion de la culture régionale normande et attractivité générale des territoires normands est perçu sinon assumé non sans courage face aux gardiens du Temple jacobin qui ne veulent voir aucune tête dépasser sous la lame du "rasoir national"...

Mais il va falloir faire un grand travail de reconquête normande des consciences normandes (normandisation ou sensibilisation et redécouverte du patrimoine normand) car les Normands ont encore peur du procès d'intention jacobin.

99844995_o

Cependant, il est clair que le vent tourne favorablement pour nous: les batailles culturelles sur la Culture sont souvent les plus essentielles à remporter puisqu'elles déterminent la qualité de l'air du temps que nous respirons collectivement.

Le temps de "penser et d'agir Normand",  le mot d'ordre mis en exergue sur la page d'accueil de l'Etoile de Normandie depuis sa fondation en 2004, est enfin venu!

5388-tab

https://www.tendanceouest.com/actualite-193280-pass-monde-les-premiers-boursiers-recoivent-leur-valise-et-leur-drapeau-normand-a-hotel-de-normandie.html

Une politique régionale ambitieuse de valorisation et de promotion de la culture régionale normande sous ses différents aspects est désormais en préparation avec les acteurs associatifs concernés sous l'autorité bienveillante d'Hervé Morin.

L'Etoile de Normandie s'en fera l'écho enthousiaste dès que possible..

min-4788

Hervé Morin, président de la Normandie, revêt d'un drapeau normand les premiers étudiants ayant reçu la bourse d'étude "pass monde". La fierté normande est l'équivalent d'un "connais toi toi même" que l'on peut emporter avec soi dans le monde entier. A condition qu'il soit à nouveau possible de le faire... en Normandie même!