Dans l'édition caennaise du 12 septembre 2018 de Ouest-France, nous avons relevé l'article suivant qui démontre que le retour à l'unité normande n'a pas pour autant éradiqué quelques vieilles maladies qui ont prospéré pendant les tristes temps du déclin régional normand dans la division...

Parmi ces maladies, l'une des plus redoutables, c'est le localisme. Un localisme d'autant plus redoutable qu'il n'hésite pas à prendre le risque du ridicule d'une promotion de lui-même au coeur fébrile de la mégalopole mondialisée qui n'aura même pas le temps de s'arrêter cinq minutes pour s'en moquer...

A l'heure de la Normandie réunifiée dont le nom est connu dans le Monde entier et qui fait en ce moment de nombreux efforts pour rayonner à l'international notamment grâce à l'agence régionale de l'attractivité, l'idée de planter une tente au pied des tours de bureaux de La Défense pour promouvoir "Caen la Mer dans le Calvados" (c'est quoi? Le groupe Pernod-Ricard qui fait la promo d'un nouveau cocktail?) est d'un localisme parfaitement ringard. On doutera d'ailleurs de l'opération: le calvados à l'eau de mer, même les Chinois n'en voudraient pas!

Il est plutôt pathétique d'observer l'absence totale de la moindre allusion à la Normandie dans ce qui est à lire ci-dessous:  c'est à croire que la Normandie est, effectivement, plus connue en Californie qu'à "Caen-la-Mer"!