Samedi 27 octobre 2018, le temps d'un colloque international exceptionnel, Rouen est la capitale mondiale des apiculteurs et des abeilles qui, ensemble, ont le bourdon au point de s'inquiéter sérieusement de l'avenir: les populations d'abeilles ont chuté ces 20 dernières années, cela, on le sait désormais de façon scientifique, par la mise sur le marché des pesticides agricoles des sinistres néonicotinoïdes, ces insecticides qui pertubent le système nerveux des insectes considérés comme nuisibles aux cultures mais aussi celui des insectes utiles pollinisateurs tels que les abeilles qui perdent la tête et ne retrouvent plus le chemin des ruches. A celà, ajoutons, la baisse globale de la biodiversité et l'arrivée d'espèces invasives d'insectes exotiques qui profitent tant du changement climatique que de la mondialisation des échanges commerciaux tel que le redoutable frelon asiatique dont les pîqures ont tué pour la première fois un être humain en Normandie en septembre 2018...

C'est dans ce contexte difficile que ce congrès international d'apiculture s'ouvrait à Rouen:

https://www.snapiculture.com/

abeille_lhote-3912470

Voir aussi cet article paru sur le site de France 3 Normandie:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/miel-abeilles-vedette-au-premier-congres-international-apiculture-rouen-1564314.html

Au programme du colloque international de Rouen, un symposium scientifique sur l'état de la recherche quant à la question de la surmortalité des abeilles butineuses et un état des lieux de la lutte contre le frelon asiatique: les apiculteurs normands sont inquiets et désespérés car ils sont impuissants.

Il est vrai que les services de l'Etat (préfecture de région) ont tardé à réagir sur la question du frelon asiatique qui devient un sujet pour la sécurité civile en Normandie avec un décès en septembre dernier près de Falaise après une attaque de frelons asiatiques. D'où le communiqué de presse de la Préfète de région à lire ci-dessous publié le 26 octobre 2018 à l'occasion du colloque de Rouen: mieux vaut tard que jamais!

img20181028_17105337


 

Commentaire de Florestan:

Il faut savoir que les apiculteurs normands n'ont toujours pas procédé à leur réunification normande professionnelle et institutionnelle alors qu'il faudrait s'unir pour défendre ensemble les abeilles normandes en difficulté.

La région Normandie est disposée d'ailleurs à agir et à financer un plan de défense et de reconquête et a déjà voté récemment une ligne budgétaire contre l'invasion du frelon asiatique mais Hervé Morin a fait savoir qu'il serait tellement plus pertinent d'avoir un syndicat professionnel de l'apiculture normande plutôt que deux... Espérons que ce colloque de Rouen aura au moins comme conséquence positive davantage d'unité et de solidarité dans l'apiculture normande.