Et les ports normands sont, bien entendu, en première ligne en ce qui concerne des évidences géographiques qui échappent pour lors aux crânes d'oeuf d'une commission européenne visiblement très sensible aux lobbies portuaires belges et hollandais. En effet, ces technocrates qui n'ont jamais pris visiblement la mer envisagent des routes maritimes directes pour le fret entre Cork, Dublin et... Anvers ou Zeebruges pour relier l'Irlande au reste de l'Europe alors que la route maritime la plus courte entre le continent et l'île Verte se fait depuis le port de Cherbourg en Normandie.

La commission des Transports du Parlement européen s'est donc mobilisée pour rectifier le tir avant des arbitrages décisifs sinon définitifs au conseil européen des 27 qui pourraient arriver très vite car il est à craindre que nous allions tout droit vers un "hard" Brexit, c'est-à-dire, une sortie du Royaume-Uni hors de l'Union européenne sans accord d'accompagnement voté par le Parlement de Westminster.

C'était à lire dans les Echos, le 11 janvier 2019:

Les ports normands de Rouen, Caen-Ouistreham et de Cherbourg sont cités dans cet article (manquent: Le Havre et Dieppe-Newhaven... Etrange!)

Capture brexit


 Churchill préconisait de faire de toute difficulté une opportunité et, donc, de rester optimiste...

En effet, Alain VERNA représentant de Ports de Normandie (qui a remplacé depuis le 7 janvier dernier Ports Normands Associés après l'intégration du port de Dieppe), estime qu'il serait possible de prendre 1% du trafic des ports menacés par l'engorgement  du côté du détroit du Pas-de-Calais... Cela reviendrait à dérouter vers la Normandie quelques 30000 remorques de camions supplémentaires, "à peine moins que le trafic de Dieppe aujourd'hui, ce serait Byzance" (sic!). A condition que Ports de Normandie s'équipe des structures logistiques et douanières suffisantes. Car ce report de trafic pourrait profiter d'abord au GPM du Havre (ce qui, en soit est très bien) mais il pourrait aussi se reporter encore plus au Nord vers les ports Flamands et Hollandais: Hervé Morin est bien décidé à éviter cette situation à condition d'investir quelques 30 millions pour mettre tous les ports normands à niveau. Il faut enfin convaincre le ministère de l'Agriculture de ne pas concentrer tous les futurs contrôles vétérinaires sur les seuls plus gros ports: aux dernières nouvelles, le ministre Didier Guillaume serait d'accord. Mais il faudra faire vite.

(source: Lettre Eco Normandie n°1605 11 janvier 2019)


 

Commentaire de Florestan:

Une autre conséquence du "hard" Brexit qui se profile à l'horizon d'ici la fin du mois de mars 2019 n'est pas évoquée dans cet article: c'est celle d'un impact sécuritaire et humanitaire sur la gestion déjà très difficile et défaillante de la question des migrants sans-papiers qui espèrent un passage vers l'Angleterre sur nos côtes et dans nos ports.

Avec le retour de longs temps d'attente et de contrôles divers et variés aux douanes devant les passerelles ferries, il est probable qu'il sera plus facile aux migrants de saisir une opportunité illégale de passage dans un camion vers l'Angleterre.

Si après mars 2019, la situation devenait humainement ingérable dans les ports français de la Manche en conséquence d'un "hard" Brexit, il n'y aurait alors qu'une seule solution qu'avait suggérée un certain Emmanuel Macron, candidat aux dernières élections présidentielles:

DENONCER LES ACCORDS DU TOUQUET, signés en 2003 entre Tony Blair et jacques Chirac qui, moyennant finances, délèguent aux forces de l'ordre françaises la lourde, trop lourde responsabilité de sécuriser la Grande-Bretagne depuis nos côtes tout en y effectuant le sinistre tri humain que les autorités britanniques ne veulent surtout pas faire.

Puisque l'actuel président de la République nous promet un "grand débat sans questions interdites", voilà donc un sujet et une proposition concrète qui pourraient être suggérés, histoire qu'un ancien candidat arrivé au pouvoir tienne enfin quelques promesses!

accord-du-touquet_5392233

https://www.bfmtv.com/international/migrants-que-sont-les-accords-du-touquet-signes-par-sarkozy-et-que-macron-veut-modifier-1352935.html