Ah! la SAFER qui s'affaire et qui ne s'affaire... à rien ni à faire!

Bref! la SAFER comme de nombreuses institutions de notre République des Caciques est à côté de la plaque lorsque tout bouge à la base dans une société civile réelle, concrète, qui a, hélas, toujours tort d'avoir eu raison trop tôt...

Nouvel et bel exemple (courageux) trouvé dans une intercommunalité de l'Orne qui, de fait de sa localisation, s'est attribuée la responsabilité de ne pas polluer la nappe phréatique par des pratiques agricoles inadaptées...

L'intercommunalité des "Sources de l'Orne" non loin de Sées a bataillé contre la SAFER et a arraché 80 hectares qui seront réservés au développement de l'agriculture bio...

Un excellent et beau reportage à lire dans le dernier numéro de Normandie Magazine (janvier / février 2019):

bio orne 1

bio orne 2

bio orne 3

Lire aussi ce billet d'humeur proposé dans la même publication par Stéphanie Maubé, la très médiatique bergère du havre de Saint- Germain-sur-Ay (Manche):

bio cest biau