Faut-il parler d'embryon de lobby normand à Rouen?

Le groupe Nutriset a décidé de mettre les petits plats dans les grands. Michel Lescanne, le fondateur de Nutriset a voulu établir dans un hôtel particulier cossu des hauts de Rouen un cercle de réflexion que l'on espère tourner vers l'urgence suivante:

Que les élites et décideurs rouennais soient enfin capables de penser l'avenir normand de la métropole régionale qui manque encore à notre région.

On a le droit de rêver... Non?

Sur le site du Club de la presse et de la communication de la Normandie, on pourra en savoir davantage sur ce qui pourrait se tramer derrière la porte: un entre-soi que l'on espère toujours préoccupé de "phosphorer" sur l'intérêt général de Rouen et de la Normandie.

On a le droit de rêver... Non?

http://www.pressecomnormandie.fr/un-nouveau-conseil-dadministration-elu-derriere-la-porte/

L’Assemblée générale ordinaire du Club s’est déroulée ce jeudi 31 janvier 2019, dans un lieu d’exception à Rouen, Derrière la porte. De nombreux adhérents étaient présents pour procéder à l’élection du nouveau conseil d’administration et découvrir un endroit encore peu connu qui avait piqué leur curiosité. 

En effet, accueillis par notre nouveau partenaire, le groupe Nutriset, l’Assemblée générale du Club a pris place, cette année, dans un hôtel particulier du XIXè siècle entièrement rénové par leurs soins. Le 10 rue Saint-Maur, nommé Derrière la porte, a vocation à devenir une adresse à destinée culturelle. Comme l’a souligné Caroline Camillerapp, qui en gère le contenu et le contenant, c’est avant tout le lieu des (belles) rencontres improbables.

C’est dans cet endroit atypique et chaleureux que les adhérents du Club ont pu assister hier à la présentation du bilan de l’année passée par Thierry Delacourt, président du Club. Plusieurs constats ont été fait, celui de la hausse constante du nombre d’adhérents et de partenaires, celui de la hausse des occasions de rencontrer – 82 en 2018 -, celui des bases solides et de l’équipe de permanents et de prestataires sur lesquels reposent le Club.

Notre trésorier Stéphane Bonnaud a alors présenté le rapport financier de l’association lors de cette AG. Puis Thierry Delacourt a repris la parole pour le rapport d’orientation détaillant les grandes lignes de notre association pour 2019, comme entre autres, la structuration de nos missions d’éducation aux médias avec l’arrivée de Nassima Azizi et Manon Boutleux, toutes deux en mission de service civique pour 7 mois, la deuxième édition des Jours journalisme, la 3e édition des 12 heures de l’agilité numérique ou encore l’accueil à Rouen de la rencontre nationale des journalistes pigistes, les 48h de la pige, fin juin.

L’ensemble des ces rapports a été validé par l’auditoire.

Et enfin, comme tous les deux ans, place au vote. L’élection du nouveau Conseil d’administration a signifié les départs d’Alexandrine Betbeder, Antoine Hudin, Sanda Men Makoth, Bruno Morice, Jessica Périsse et Cécile Reynes. Côté arrivées, Eric De Falco, Ellen Guichard, Aurélien Lange, Michel Murlin, Anthony Quindroit et Camille Rousée sont devenus administrateurs. Les 20 nouveaux élus ont ensuite procédé à l’élection du bureau, comme suit :

Président : Thierry Delacourt (journaliste-rédacteur en chef adjoint)
Vice-Président : Bertrand Tierce (journaliste-rédacteur en chef)
Vice-Président communicant : Franck Dubois (graphiste)
Secrétaire : Dorothée Brimont (journaliste)
Trésorier : Stéphane Bonnaud (directeur commercial et marketing)
Trésorier adjoint :  Sébastien Bailly (rédacteur web expert)

Sont également administrateurs :

Véronique Baud (journaliste)
Sébastien Colle (journaliste)

Hervé Debruyne (rédacteur en chef en presse territoriale)
Eric De Falco (communicant associatif)
Guillaume Garet (journaliste)
Ellen Guichard (journaliste indépendante)
Nathalie Jourdan (journaliste-rédactrice en chef)
Vincent Lalire (responsable communication interne)
Aurélien Lange (journaliste reporter d’images)
Michel Murlin (conférencier-animateur)
Anthony Quindroit (journaliste)
Kamal Redouani (journaliste grand reporter)
Camille Rousée (chargée de communication)
Karine Soyer (gérante d’agence de communication)


 

La lecture de la dernière édition de la Lettre Eco Normandie (10/05/19) nous apprend qu'un certain Bernard Cazeneuve franchira le 10 rue Saint Maur de Rouen, le 13 mai prochain à 18 heures (entrée sur invitation) pour une séance de réflexion officiellement consacrée à la question de savoir "comment les Normands jugent leur territoire"?

Fort heureusement, d'autres organisations, tant à Rouen qu'ailleurs en Normandie, proposent une réflexion collective sur l'avenir de la Normandie dans un cadre plus ouvert aux citoyens Normands que ce qui pourrait se dire derrière une porte au 10 rue Saint-Maur à Rouen.

L'association rouennaise Normandie Axe Seine, l'Etoile de Normandie ou le séminaire "Normandie" de l'université populaire de Caen proposent depuis plusieurs années un débat public régional normand ouvert au plus grand nombre alors qu'un récent sondage nous a appris que les Normands avaient une mauvaise image de leur région faute de la connaître vraiment:

En sera-t-il question le 13 mai prochain derrière la porte de la rue Saint-Maur?

Bernard Cazeneuve sera-t-il, une fois encore, l'avocat de l'intérêt général normand lui qui a tranché le 31 juillet 2014 en faveur du choix d'équilibre entre Caen (siège du conseil régional) et Rouen (siège de l'Etat en région)?

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/07/20/30282617.html

97686291