Détente & Fable & Humour :
Cela mijotais déjà depuis quelques temps... : une fable médéviale, ou arthurienne, ou guillaumesque, ou de "fantasy", voir de science fiction...
Si vous voulez faire partager un conte de votre écriture ou que vous aimez, n'hésitez pas, la rubrique est faite pour ça.[Yuca de Taillefer]

Importante Mise en Garde : les personnages de cette fable sont bien évidemment éventuellement et hypothétiquement fictifs, mais vu le réalisme de la fable, le lecteur peut avoir la sensation qu'elle a pu être déjà vécue inconsciemment ou consciemment ...

Il était une fois une monde fermé, isolé, rude et brumeux.. une terre réputée pour ses brouteux (dont le lait est quelquefois jeté par terre vu qu’il ne vaut plus rien) et ses industries polluantes et dangereuses... une terre d'un autre âge.. avec que des irréductibles : une terre dénommée Normandicus, mais une terre divisée par des années de rivalités entre les Seigneurs Notables (Seigneurs des Agneaux ?) dominants cette terre !

L'Empereur des terres millénaires sacralisées par des années révolues de grandeur, terres dites du "Nombril du Milieu", le tribun tout puissant et craint Sarkosius Ier (qui malgré tout ses grands atouts et ses tours de magie n'arriva pas à mettre son héritier de fils Sarkosius II à la tête du puissant Etablissement Pour l'Argent Durable (EPAD)) , annonça devant les Notables du coin (ses vassaux ou fieffés ennemis), tout ébahis et tout tremblants et devant les humbles sujets de la terre de Normandicus, une réunification rapide de leur terre, ouvrant une façade maritime à son Grand Lutesse, Lutesse étant la Capitale et Place Forte des terres dites "Nombril du Milieu" de l'Empereur .

Edition_1936NDP
Pour illustrer la Couverture de la publication "LES NORMANDS DE PARIS" datant de 1936.
Dans les n° de cette revue, on retrouvait des contes et légendes normandes.

Néanmoins les si Grands et Petits Notables de Normandicus (désoeuvrés et s’amusant a celui qui cumulerais le plus de hautes fonctions de notable pendant des décennies et des décennies), Consuls et autres Sénateurs de ces contrées reculées, rudes, mystérieuses et hostiles à tout Lutessien dit de base, s'opposèrent à L’Empereur et lui tînrent tête.

Chacun des Maîtres Notables de Normandicus soutenant, mordicus, à qui veut l'entendre, que la Capitale de Normandicus devrait être "son Quan" pour les uns, Maîtres d' « en bas » et pour les autres, "son Roan", pour les Maîtres d'  « en haut ».
 

Un pays d'ingrats, pour de fait, car L’Empire des terres des "Nombrils du Milieu", a offert et va offrir, quand même, de magnifiques centrales EPR et une future magnifique ligne THT, pour le plus grand bonheur des humbles sujets de la terre si austère de Normandicus.
Des actes qui feront pendant encore longtemps jaser dans les chaumières et permettre d’alimenter les légendes vivantes (et autres blogs) que l'on entend parfois colportées par les chemins.

Mieux vaut parfois une bonne fable, une bonne capture du paysage plutôt que de longs discours. 

< Rédaction : Yuca de Taillefer aidés de quelques fabulistes et fantaisistes de ses amis.>