Nous venons de l'apprendre, le président de la république le plus arrosé de la 5ème République doit nous faire l'honneur d'une visite à Caen ce vendredi 17 mai.

Officiellement, il sera question de la politique du logement puisqu'à Caen, Philippe Duron, le député maire et président de l'agglomération trop petite pour être officiellement une métropole, a pris quelques initiatives innovantes pour relancer le logement et la construction de logements neufs dans sa ville...

A lire cette brève sur le site de Ouest-France.fr:

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Exclusif.-Francois-Hollande-attendu-vendredi-a-Caen_55257-2192224_actu.Htm

Exclusif. François Hollande attendu vendredi à Caen

Politique mardi 14 mai 2013

Le Président de la République est attendu vendredi après-midi, à Caen.

François Hollande devrait, sauf changement de programme de dernière minute, accompagner Cécile Duflot, ministre EELV du Logement, et Bernard Cazeneuve, ministre PS du Budget, à l’occasion d’une visite consacrée au logement.

Après un passage sur un chantier de rénovation urbaine, François Hollande et ses ministres se rendront à l’ancienne caserne Martin, rue Daniel-Huet.

Une première française

Le conseil municipal a validé, lundi 6 mai, la cession par l’Etat de cette ancienne caserne de gendarmerie à la Ville. 157 logements doivent y être reconstruits, dont un tiers de logements sociaux. Or c’était l’un des engagements de campagne du Président de la République : céder des terrains et bâtiments d’Etat aux collectivités pour résoudre la question cruciale du logement. Caen serait l’une des premières concrétisations en France de cet engagement.


A moins qu'il ne s'agisse d'enclencher pour Philippe Duron, qui est aussi le président de la commission nationale "Mobilités 21" qui doit rendre un rapport très attendu en juin prochain sur l'avenir des transports en France,  le début du commencement d'une séance de "rétropédalage" sur le dossier essentiel qui concerne l'avenir même de la Normandie: la Ligne Nouvelle Paris Normandie.

Pour sûr, entre le président Hollande et le président Duron, les sujets de discussions ne manqueront pas... à commencer par celui-ci:

A lire sur le site de France 3 Basse-Normandie

http://basse-normandie.france3.fr/2013/05/14/basse-normandie-la-ligne-nouvelle-paris-normandie-lnpn-revue-la-baisse-251027.html

Basse-Normandie : la Ligne Nouvelle Paris-Normandie (LNPN) revue à la baisse

Pas vraiment une surprise puisqu'on savait déjà que l'Etat et les collectivités territoriales n'avaient pas les moyens de financer ce projet initial.

  • Par Catherine Berra
  • Publié le 14/05/2013 | 11:01, mis à jour le 14/05/2013 | 11:54
© France 3 Basse-Normandie
© France 3 Basse-Normandie

Mais les élus Bas-Normands, réunis au Conseil régional ce lundi 13 mai pour plancher sur le sujet, ont préféré accepter quelques compromis plutôt que de voir la future LNPN purement et simplement annulée.

L'essentiel des travaux se fera entre Paris et Évreux dans un premier temps

Chiffré à plus de 10 milliards d'euros de Paris à Cherbourg d'une part et de Paris au Havre, d'autre part, le projet intermédiaire proposé ramène le coût entre 5 et 6 milliards d'euros, soit, pour ainsi dire, la moitié du budget initial.

Pour cela, les travaux se concentreront sur la zone de Mantes-la-Jolie, le noeud ferroviaire fatidique où les lignes régionales rejoignent celles de la banlieue parisienne. Egalement au programme, une nouvelle ligne entre Rouen et Yvetot et entre Mantes et Évreux. Le tout à l'horizon de 2025.

Pas l'idéal pour les Bas-Normands, mais ce projet intermédiaire permettrait quand même de gagner 20 minutes sur le trajet Caen-Paris et 30 minutes sur le Cherbourg-Paris.

Attention, les coûts prévisionnels ne comprennent que les infrastructures, pas le matériel roulant qu'il faudra néanmoins remplacer un jour ou l'autre tant les rames actuellement en service sont au bout du rouleau !

Une seconde phase de travaux est à l'étude, à hauteur de 8 milliards d'euros et à l'horizon 2030, celle qui permettrait de faire durablement gagner du temps aux usagers Bas-Normands.

Ce projet moins ambitieux, mais plus réaliste sera défendu devant la commission Mobilité 21 présidée par le député-maire PS de Caen, Philippe Duron, le 15 juin prochain.


Commentaires de Florestan:

LA DIVISION NORMANDE S'INSCRIT A LA FOIS DANS LA GEOGRAPHIE ET DANS LE TEMPS NECESSAIRE AUX PROJETS...

PLUS ON EST LOIN DE PARIS PLUS ON DOIT PRENDRE SON TEMPS

LE RAPPROCHEMENT INTER-NORMAND ET LE FRET FERROVIAIRE DES PORTS NORMANDS SONT IGNORES

Alain LE VERN LE BORGNE BANLIEUSARD a donc gagné... du temps : LA NORMANDIE A DONC LE TEMPS DE CREVER TRANQUILLEMENT !!!