La création d'un parc naturel dans la vallée de la Seine en aval de l'agglomération rouennaise et en amont des emprises industrialo-portuaires du Havre serait-elle, finalement, la seule réussite de 60 années de politiques publiques d'aménagement d'un Etat central tout puissant dans cette vallée de la Seine qui était, autrefois, le coeur battant de la Normandie?

L'article à lire sous le lien ci-dessous est assez édifiant!

La réunification de la Normandie serait, pour le coup, le vrai symbole de la fin de l'Après Guerre dans notre région...

http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=RHU_017_0129

(Petit retour historique sur le concours de circonstances qui a présidé à la naissance de la ville nouvelle du Vaudreuil...)

Cette politique brutale mise en oeuvre dans les années 1960 et 1970 (le Schéma de développement et d'aménagement de la Basse Seine) justifiant la région administrative de Haute-Normandie dans une logique de spécialisation industrialo-portuaire et de prolongement de la banlieue parisienne en aval de Mantes la Jolie a bien failli détruire la Normandie:

On attribue au préfet de la Seine Maritime Pierre CHAUSSADE l'idée d'interrompre le massacre en cours en créant un parc naturel sur la vallée de la Seine normande entre Rouen et Le Havre...

Cette belle réalisation, essentielle à la préservation de paysages exceptionnels au coeur de la Normandie, fête cette année son 40ème anniversaire... Les festivités et les événements ont débuté depuis le 13 avril dernier mais la cérémonie officielle se déroulera le 17 mai prochain avec, néanmoins, un enjeu: celui du renouvellement de la charte du Parc qui maintient son classement parmi les parcs naturels régionaux (PNR) jusqu'en 2025.

Jean-Pierre GIROD qui préside le syndicat mixte qui gère le parc qui s'étend sur 82 communes (contre seulement 35 en 1974) et deux départements (Eure et Seine-Maritime) soit 89700 hectares et 103 000 habitants indique que sa tâche n'est vraiment pas de tout repos car il faut concilier tous les inconciliables entre les emprises industrialo-portuaires du Havre et de Rouen et la pression foncière permanente de la péri-urbanisation... Pas évident, en effet, de garder le label et de renouveler la charte: des parcs ont perdu le précieux label. Cela ne sera pas le cas du parc normand car les enjeux sont trop importants: disons qu'il y a une part d'expérimentation et d'innovation pour concilier l'industrie, la ville et la nature...

6 objectifs ont donc été définis:

Limiter la consommation foncière en contrôlant l'urbanisation

Préserver les zones humides

Sauvegarder les paysages typiques en les revivifiant afin qu'ils soient entretenus

Limiter les pollutions industrielles

Développer l'économie micro-locale

Préserver la mémoire collective

Les Plans Locaux d'Urbanisme et les Schémas de Cohérence Territoriaux des intercommunalités membres du parc devront impérativement intégrer les six objectifs ci-dessus...

Ainsi pour le développement économique locale, il y a un projet de relance de l'élevage du canard de Duclair, une charte forestière va être mise en oeuvre pour éviter que 80% des bois coupés sur le territoire du parc ne soient expédiés ailleurs sans possibilité d'être valorisés sur place...

Enfin, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires à l'école primaire, les agents du Parc vont proposer des activités pédagogiques pour sensibiliser les enfants à la nature et à l'histoire de la ... Normandie !

A terme, le Parc naturel situé au coeur de la Normandie a pour objectif d'attirer un peu plus les touristes entre Honfleur, Le Havre et Rouen...

Ce serait peut-être plus facile s'il n'y avait qu'une seule région en Normandie...

(source: d'après Filfax Normandie n°4764 12/04/14)


 

Commentaire de Florestan:

On rappelera que la Normandie est dotée de 4 Parcs Naturels Régionaux:

Le parc des boucles de la Seine Normande

Le parc du Perche

Le parc Normandie-Maine

Le parc des Marais du Bessin et du Cotentin