Frédéric SANCHEZ, président socialiste de la métropole de Rouen élu à cette fonction depuis le 14 avril 2014, par ailleurs maire du Petit-Quevilly, est candidat en position éligible sur la liste départementale socialiste de la Seine Maritime pour les prochaines élections régionales normandes des 6 et 13 décembre: la liste socialiste est d'ailleurs emmenée par Nicolas Mayer-Rossignol, président sortant du futur ex-conseil régional de Haute-Normandie mais aussi conseiller municipal de Rouen... président de l'Opéra de Rouen, du syndicat mixte de l'aéroport de Deauville et du port de Dieppe.

Outre la question récurrente du cumul des mandats et des fonctions exécutives, cette situation pose la question encore plus essentielle du lien indispensable entre le futur conseil régional de Normandie et les collectivités territoriales les plus importantes et puissantes de Normandie: aux côtés des cinq départements normands, comptent désormais de plus en plus, la métropole de Rouen et les communautés d'agglomération de Caen et du Havre.

Si la question de la "capitale" n'est pas éclaircie d'ici deux mois dans le sens d'un partage équilibré des fonctions entre Caen et Rouen comme nous y invite d'ailleurs avec une certaine sagesse l'Etat lui-même dans sa future déconcentration en région, le risque est grand de passer d'une division normande à une autre:

La Normandie (toute à droite ou presque avec les cinq départements, les agglomérations de Caen et du Havre, voire le conseil régional lui-même)

CONTRE

La métropole de Rouen qui restera à gauche, sinon fabiusienne...

C'est le SCENARIO CAUCHEMAR qui en fait d'ailleurs déjà "bander" plus d'un dans les rédactions de Ouest-France ou de Paris-Normandie où certains ont pris la mauvaise habitude de "branler" un misérable clochemerle entre les deux villes soeurs de notre Normandie depuis le printemps 2014...


 

 

  • Les déclarations de Frédéric Sanchez suivantes, recueillies par Tendance Ouest Rouen sont donc à lire et à méditer...

http://www.tendanceouest.com/rouen/actualite-115060-politique-il-est-interessant-de-sieger-au-conseil-regionalde-la-nouvelle-normandie-.html

Politique : « Il est intéressant de siéger au Conseil régional de la nouvelle Normandie »

 

En cas d'élection au Conseil Régional, Frédéric Sanchez cumulerait trois mandats.
© Claire Caquel

Politique : « Il est intéressant de siéger au Conseil régional de la nouvelle Normandie »

06h00 - 14 septembre 2015 - par L.D.

Suite et fin de notre entretien avec Frédéric Sanchez avec un volet consacré à la politique, entre critiques de l'opposition et futures élections régionales.

L'opposition pointe du doigt votre folie des grandeurs. Y'a t-il dans tous ces projets – Panorama XXL, siège de la Métropole, musée des Grands Formats – une certaine démesure ?

Tout le monde doit savoir que grâce au succès du Panorama, la Métropole fait des économies. Nous avions déjà le hangar H2O qui rapportait peu et coûtait beaucoup. Le hangar est maintenant occupé pour gérer le Panorama. J'ai donc recyclé des budgets qui existaient déjà et comme nous avons beaucoup plus de recettes, nous faisons des économies. J'ai pris l'engagement, et il sera tenu, de ne pas augmenter les impôts de la Métropole.

Il faut aussi mettre en rapport les investissements. Ces sommes là sont plus de dix fois inférieures aux sommes que nous investissons dans les transports communs. La ligne T4, c'est 100 millions d'euros à elle toute seule. Le Panorama coûté 3 millions d'euros. C'est sans commune mesure.

Enfin, le futur siège de la Métropole est une source d'économies. Il vaut mieux investir son épargne pour acquérir des locaux plutôt que de continuer à louer. De plus, il produira de l'énergie et en consommera peu. Dès la première année, il nous permettra de faire un million d'euros d'économie par an. Le chantier est lancé et nous avons hâte qu'il soit achevé.

"Le futur siège de la Métropole est une source d'économies"

Vous êtes candidats aux élections régionales. Maire, président de la Métropole, conseiller régional... N'est ce pas trop ?

C'est la question du cumul des mandats.

Pourquoi siéger au Conseil Régional ? Parce qu'il est intéressant pour la Normandie et pour la Métropole que le président de la Métropole soit présent dans cette assemblée au moment où la grande Normandie s'installe. D'autant que l'une des clés du succès demain de la nouvelle région normande, ce sera la qualité du travail entre la Région et la Métropole.


  • Voir aussi cette tentative de mise au point de Frédéric SANCHEZ dans l'organe officiel breton du défaitisme bas-normand...

Sanchez_OF

Malheureusement, sur le point polémique essentiel, Monsieur Sanchez ne dit rien et s'en tient à quelques pétitions de principes sympathiques mais qui ne peuvent pas faire office de projet normand porté par la métropole de Rouen !

Tant que Rouen n'aura rien à dire de plus sur la Normandie la suspicion d'égoîsme territorial ou "d'hégémonisme" sera agitée par tous ceux qui n'ont pas intérêt à l'unité normande !


 

Commentaire de Florestan:

Nicolas Mayer-Rossignol est (discrètement) le partisan d'une concentration des exécutifs régionaux (celui de l'Etat déconcentré en région et celui de la collectivité régionale décentralisée) à Rouen, arguant que le président de région doit voir physiquement tous les jours le préfet de région...

Cette posture est intenable  !!!  A croire que Laurent Fabius a déjà opté pour le scénario cauchemardesque dont nous parlons !