Le clochemerle attisé entre Caen et Rouen nous agace. Il agace aussi le président de région. Mais nous venons d'apprendre qu'il agaçait tout autant le collectif caennais et normand "Nous sommes Guillaume" qui fut actif dans le courant de l'année 2015 pour veiller à ce que nous ayons un retour à l'unité normande dans l'équilibre et la justice a décidé de se réveiller pour repartir à l'action.

12289650_959207427467027_7703240282940299665_n

Ce clochemerle CAEN vs ROUEN est un poison!

Et son retour résulte d'un calcul bassement politicien consistant à mettre en difficulté Hervé Morin en tant que président de la Normandie mais aussi en tant que président des régions de France au risque de destabiliser le projet normand fondé sur une alternative régionale, polycentrique, équilibrée, girondine au modèle dominant de la centralisation jacobine et métropolitaine à tous les étages.

En effet, au gouvernement mais aussi ailleurs, on aimerait bien embêter Hervé Morin avec l'idée de faire de la Normandie, le laboratoire territorial de la restructuration régionale idéale, en fusionnant tout ce qui peut l'être dans le cadre du périmètre normand et généraliser l'expérience normande aux grands machins néo-régionaux issus de la réforme de 2015 en dévoyant le projet normand, la belle idée d'unité normande, le nom de la seule vraie région de France à des fins comptables et politiciennes...

Remarquons, en effet, que tout arrive en même temps: la fusion académique, le Crous, les cours d'appel, les universités... C'est du pain bénit pour les ennemis de la Normandie réunifiée (il y en a encore) pour qui "réunification" rime avec "punition"!

Nous avons écrit en ce sens au collectif "Nous sommes Guillaume" pour les mettre en garde mais aussi pour leur dire que nous étions heureux de les revoir partir au combat avec le seul but qui vaille, à savoir la création d'une métropole normande en réseau avec Caen, Rouen et Le Havre qu'ils appellent la "Grande Métropole Normande" c'est à dire cette tripolitaine de tête défendue depuis 2010 par le collectif des géographes universitaires normand et que nous avons toujours défendu sur l'Etoile de Normandie.

Cette tripolitaine métropolitaine est la véritable tête d'un grand réseau régional des villes normandes: ce réseau de villes, la "hanse normande" c'est l'âme même du projet politique normand qu'il conviendra d'organiser dans une association ou une structuration institutionnelle: nous savons qu'un projet est actuellement à l'étude et nous nous en réjouissons car ce sera le seul moyen d'en finir avec ce maudit clochemerle et ces pompiers pyromanes irresponsables (quand il ne s'agit pas de véritables incendiaires saboteurs) qui l'alimentent...

Sur la demande concrète faite par le collectif "Nous sommes Guillaume" à savoir que la question d'organiser la répartition précise et définitive des fonctions et compétences entre Caen, Rouen et Le Havre fasse l'objet d'une réunion au sommet avec les élus concernés, le président et la préfète de Normandie, nous rappelons que la loi de 2015 sur les nouvelles régions a prévu la réunion d'une conférence territoriale de l'action publique (CTAP) co-présidée par le président et le préfet de région et réunissant les grands élus de la région pour débattre des grands dossiers stratégiques et structurels: on notera que cette "CTAP" n'a jamais encore été réunie en Normandie. Je pense que cette réunion devient une nécessité urgente!

Enfin, pour sortir du clochemerle entre Caen et Rouen mais aussi entre Rouen et Le Havre il faut des ambitions et des projets ainsi que des outils communs:

Voici quelques suggestions de revendications que pourrait porter le collectif "Nous sommes Guillaume":

1) Ne faire qu'un seul pôle métropolitain au lieu de trois

2) Renforcer la coopération entre les agences d'urbanisme de Caen, Rouen et Le Havre: associer les citoyens habitants usagers et professionnels des trois bassins urbains aux travaux, réflexions et projets pour construire une maîtrise d'usage métropolitaine normande

3) Développer des jumelages d'entreprises, culturels, scolaires, associatifs entre Caennais, Havrais et Rouennais: les voyages découvertes ne sont pas réservés qu'aux clubs du troisième âge!

4) Candidater ENSEMBLE au titre de capitale européenne de la culture en 2025 puisque l'Etat central français trop préoccupé par le coût du Grand-Paris n'organisera pas d'Expo universelle sur Paris-Saclay. Une belle aubaine à saisir pour les Normands

Enfin, nous proposons au collectif "Nous sommes Guillaume" de soutenir un magnifique projet: à savoir la création d'un monument public dédié à Guillaume et Mathilde, le couple fondateur de la ville de Caen et organisateur de l'unité normande dont nous vous reparlerons très prochainement sur l'Etoile de Normandie.


 Nous publions intégralement ci-après, le texte du communiqué que le collectif "Nous sommes Guillaume'" ont mis en ligne ce 14 février 2018 sur leur page Facebook:

https://www.facebook.com/NousSommesGuillaume/posts/1661856693868760

COMMUNIQUÉ

Pour une répartition équitable des institutions et des pouvoirs en Normandie

Le collectif "Nous Sommes Guillaume" était intervenu au moment des élections régionales pour réclamer une juste répartition des attributions au sein des 3 grandes villes normandes. Nous restons attachés à l'attractivité de notre territoire et de son dynamisme économique et social.

Aujourd’hui, la succession, en quelques semaines, d’annonces dans plusieurs secteurs nous inquiète et semble montrer la volonté de certains d'accaparer des pouvoirs et des institutions régionales.Toutes nos villes doivent pouvoir se développer dans notre Normandie réunifiée.

Nous réaffirmons que la Région Normandie, ce n’est pas UNE seule métropole mais bien plutôt #Rouen, Le Havre, #Caen et un ensemble de villes comme #Cherbourg, Saint Lô, #Lisieux, #Alençon, #Evreux, #Dieppe ou #Vernon pour n’en citer que quelques unes. C’est la force de notre Normandie, de se construire à partir de territoires fertiles et riches de leurs diversités. Tout rassembler à en un seul lieu amènerait inéluctablement à une perte de richesse et une dévitalisation des territoires.

L’Etat et la Région ont décidé il y a trois ans une répartition intelligente entre les 3 principales agglomérations de Normandie, répartition qui semblait actée dans les faits. Depuis quelques semaines, nous constatons une nouvelle poussée de volonté hégémonique de certains.

Alors que dans le cadre de la répartition, l’état s’était engagé à installer le siège du CROUS Normand à Caen, l’annonce il y a quelques semaine du 1er Ministre de basculer le siège à Rouen ne peut que nous inquiéter, tant dans ce domaine, la légitimité historique de l’Université de Caen n’est plus à démontrer. Le CROUS, le rectorat et l’Université Normandie forment un tout cohérent qu’il ne serait pas logique de dissocier. Nous en appelons donc à l’état pour clarifier la situation et revenir au respect des équilibres initiaux tels qu’ils avaient été définis de manière cohérente.

Aujourd’hui, c’est au tour de la Cour d’Appel de Caen de se trouver menacée au profit de Rouen. Ce choix n’est pas acceptable, car il mènerait à un désert judiciaire dans la Normandie Occidentale. De plus, ce serait un non-sens économique que nous n’avons plus les moyens de nous payer (construire un bâtiment de 50 millions d’euros alors que l’immeuble est disponible sur Caen). Et, en assurant à distance l’administration de la Cour d’appel d’Angers, Caen a montré sa capacité à assurer la mutualisation des moyens des juridictions comme la Ministre de la Justice a dit vouloir le faire.

La répartition de 2015 avait attribué à Caen l’Agence Régionale de Santé : son installation sur l’agglomération semble fragile ! L’ARS restera t-elle bien à Caen ? Et quid de l’Agence Régionale de la Biodiversité sur laquelle nous avons des inquiétudes, et de l’ #URSSAF demain ? Lors de la réunification en 2015, il avait été acté que l’enseignement, la recherche et la culture seraient à Caen. L’état doit respecter les engagements pris.

Nous réaffirmons que l’intérêt général normand doit être pris en compte et non pas l’intérêt unique d’une métropole qui semble ces derniers jours avoir vocation à “happer” tout ce qu’elle peut...

Il nous semble donc important de remobiliser la société civile pour conserver un partage équitable des pouvoirs et des services sur l’ensemble de la Normandie.

Nous Sommes Guillaume s'est donc réactivé pour répondre aux inquiétudes citoyennes, exercer une vigie pour notre région mais ne voulons le faire seuls. D’où la présence à nos côtés d’autres associations citoyennes (Pour une Capitale normande Réfléchie, La parole aux Habitants, Yes We Caen...) et d’institutions comme le Barreau de Caen - Ordre des avocats, la CCI Caen Normandie ou la CPME.

Nous ne souhaitons plus de querelles de clochers, ou d’arrogance de la part d’une métropole avide de capturer l’essentiel de la région pour tenter d’enrayer le déclin économique local ou l’aspiration provoquée par le Grand Paris.

Notre Normandie est un territoire logique qu’il nous faut à présent respecter. Nous devons tous nous développer avec nos besoins, atouts et envies locales et non pas en phagocytant les forces vives de la région au profit d’une seule ville.

Notre appel :

Nous appelons à la création de la GMN, la Grande Métropole de Normandie qui unira les actions de Caen, Le Havre et Rouen.
Outre des financements facilités, une Grande Métropole Normande bénéficierait d'une visibilité nationale et internationale qui ne peut que favoriser le développement économique, touristique, culturel et social de nos villes. Ceci mettrait fin à la création dispersée de pôles que chacune des grandes agglomérations normandes tente de susciter pour renforcer sa mainmise.

Pour cela, nous demandons l’organisation rapide d’une réunion entre notre préfet de région, notre président de région et les maires des 3 grandes agglomérations normandes.

Par ailleurs nous souhaitons que notre collectif puisse être reçu par notre préfète de région afin d’envisager l’ensemble de ces questions d’équilibre institutionnels.

 

27867418_1661856523868777_7739931087631117402_n