A Rouen, la métropole normande, il existe déjà depuis longtemps une scène régionale lyrique, l'Opéra de Rouen Normandie dont le conseil d'administration est ordinairement présidé par le président de Région. A Caen, il y a un théâtre municipal mais qui propose depuis plus de trente années une programmation lyrique de qualité notamment centrée sur la redécouverte du patrimoine de l'époque baroque grâce à la résidence historique de l'ensemble des "Arts florissants" de William Christie. Cette politique vient d'être enfin reconnue par l'Etat qui vient de décerner au théâtre municipal de Caen, la qualité de "scène lyrique" déjà accordée au théâtre des Arts de Rouen.

Cependant, le temps des grandes résidences (quelque peu coûteuses) d'artistes aussi talentueux soient-ils mais surtout mercenaires quant à la Normandie qui paye pour les avoir un peu chez elle, est arrivé à son terme et ce pour plusieurs bonnes raisons:

1) La baisse des subventions (baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement allouée par l'Etat aux collectivités territoriales) montre crûment qu'une collectivité territoriale n'est pas seulement qu'un... guichet: il faut une vraie politique d'aménagement culturel du territoire régional.

2) La reconstruction d'une attractivité et d'un rayonnement normand auprès des jeunes talents musicaux de Normandie passe par une sérieuse montée en gamme de l'offre de formation artistique et de la qualité de la vie culturelle à Caen, à Rouen et au Havre: les jeunes talents musicaux normands sont littéralement aspirés par la Ville Lumière toute proche sans qu'ils aient le temps  de développer leurs talents en Normandie au delà de la formation initiale.

William Christie (plus souvent à Paris ou New York qu'à Caen) et Vincent Dumestre (plus souvent à Paris ou New York qu'à Rouen) étaient deux arbres magnifiques cachant la forêt des talents musicaux normands... Il serait temps de changer la perspective.

Une des solutions serait de créer une scène nationale d'opéra multi-sites entre les deux scènes lyriques normandes (Caen et Rouen) avec la création d'une antenne régionale d'enseignement supérieur musical en Normandie (il existe déjà une faculté de musicologie à l'université de Rouen) pour sortir la Normandie d'une situation quasi coloniale vis-à-vis de Paris...

  • Lire ci-après, l'article paru dans l'édition caennaise de Ouest-France (07/02/16):

caen_sc_ne_lyrique