L'écrivain américain Marc Twain disait non sans raison: "Quand on n'a qu'un marteau on ne peut qu'enfoncer des clous."

espagneCatalogneDiada11092012PhotoEmilioMorenattiAP516

L'affaire de la crème brûlée catalane est, pour tous les régionalistes français, un vrai crève-coeur, une réalité politique difficile qui nous met dans l'inconfort intellectuel: raison de plus de la regarder en face car quand on apprend qu'un appareil judiciaire et policier répressif en vient à interdire l'accès de citoyens aux urnes en 2017 sur le territoire d'un pays membre de l'Union européenne, on est interpellé et on ne saurait garder le silence en détournant hypocritement les yeux.

Nous avons déjà pris ici position sur cette question catalane en disant que le jusqu'au-boutisme des indépendantistes catalans mettait en péril l'idée régionale en Europe et notamment en France: ce mauvais feuilleton catalan est le scénario rêvé que tous les jacobins centralisateurs espèrent pour condamner l'idée régionale comme une idée romantique dangereuse pour la République française "une et indivisible".

Les indépendantistes catalans, sont devenus de parfaits idiots utiles du centralisme.

Sauf qu'il nous fait raisonner plus loin: le centralisme étatique autoritaire arbitraire et discrétionnaire passe, plus que jamais, pour une maladie infantile dans les esprits des citoyens et habitants d'une société civile de plus en plus autonome, informée, active, adulte.

Les provocations de l'indépendantisme catalan répondent aussi aux provocations du centralisme espagnol qui a délibérément choisi la voie dangereuse de la tension car dans la trousse à outil de tout centralisme autoritaire on ne trouvera qu'un... marteau !

Lire ci-après:

http://www.20minutes.fr/monde/2140527-20170928-referendum-catalogne-atteint-point-non-retour

Lire aussi:

http://www.europe1.fr/international/ces-4-regions-deurope-qui-pourraient-bientot-etre-independantes-3449966