Et c'est un éminent spécialiste de la géographie logistique, Jacques Charlier, professeur émérite de l'université de Lyon qui nous le dit... Sur la toile, notre ami impertinent du Havre a repéré les quelques diapositives suivantes qui avaient illustré une conférence de cet expert donnée à Lyon le 10 novembre 2016 devant l'alliance des Rhodaniens qui fait la promotion du Rhône comme voie navigable.

http://www.alliance-des-rhodaniens.com/

Le constat dressé en 2016 par ce spécialiste est assez consternant: les grands ports maritimes français se font distancer par les grands ports de la rangée Nord européenne. Le grand port maritime du Havre n'est pas dans une situation brillante alors qu'il devrait être l'une des locomotives de la compétitivité française: même si ces diapos ne posent que de façon indirecte la question essentielle de la gouvernance portuaire, le constat est saisissant... Un port administré par un Etat central est moins performant qu'un port qui se gère lui-même ou qui est géré directement par la collectivité territoriale locale où il se trouve. Le modèle hanséatique est donc plus efficace que le modèle jacobino-parisien. Etonnant! Non?

port1

port 2

port 3

port 4

Au niveau du système européen des transports, le port du Havre, porte océane normande est dans une situation périphérique, non pas coincée devant la Manche, la mer la plus fréquentée du Monde, mais coincée derrière la région parisienne, première région urbaine d'Europe... Si l'on continue à parler de corridor ou d'Axe pour ne se concentrer que la liaison entre un terminal du port du Havre et un terminus parisien on risque de ne pas voir ce qui pourrait donner véritablement un avenir au grand port maritime normand: une rive logistique gauche de l'estuaire de la Seine normande qui peut aller jusqu'en Espagne via Alençon et Tours et une rive droite qui pourrait aller jusqu'à Mannheim en Allemagne...

porte océane normande