L'Etoile de Normandie se joint au Réveil normand, l'hebdomadaire du Pays d'Ouche pour rendre hommage à la mémoire de Michel Ventillard, qui vient de disparaître car c'était une figure typiquement normande, à savoir celle de l'érudit local qui défend et promeut le patrimoine culturel, artistique et architectural de son pays normand: nous n'oublions pas que la Normandie est terre d'histoire et d'historiens, ces érudits locaux "antiquaires" dont le plus célèbre fut Arcisse de Caumont qui fonda en 1824 la "société des antiquaires de Normandie".

D'une manière générale, la Normandie fait exception en France pour le nombre et l'ancienneté des sociétés savantes locales (une par pays et une par département sans compter les sociétés savantes de dimension régionale): ce mouvement des érudits locaux normands fut même fondateur de l'identité régionale moderne en France après le choc de la suppression des provinces par la Révolution française. L'historien François Guillet nous a appris que c'était l'une des spécificités de l'identité normande...

l-aigle3

https://actu.fr/normandie/aigle_61214/laigle-disparition-michel-ventillard-memoire-aiglonne_15959956.html

L’Aigle. Disparition de Michel Ventillard, la mémoire aiglonne

Président de l'association Culture et Patrimoine en Pays d'Ouche, Michel Ventillard est mort ce vendredi matin. Il était le conservateur du patrimoine aiglon.

Dans un bref mail aux adhérents de l’association Culture et Patrimoine en Pays d’Ouche (CPPO), Jean-Luc Lebreton a annoncé le décès de Michel Ventillard, ce vendredi 13 mars 2018, dans l’après-midi.

 Né le 9 mars 1931, Michel Ventillard était connu de tous pour son immense connaissance du patrimoine et des traditions locales. Ancien antiquaire et bibliothécaire à L’Aigle, cet homme d’une gentillesse et d’une abnégation rares a consacré l’essentiel de son existence a conserver, mettre en valeur et promouvoir la culture du Pays d’Ouche au sens large. En apprenant sa disparition, Thierry Pinot (Ndlr : ancien maire de L’Aigle entre 2008 et 2014) se dit « très triste. Avec Michel Ventillard, c’est une grande partie de notre mémoire d’Aiglon qui part avec lui ».

Celui qui créa le CPPO en 1998 était « le disciple de Mlle Manevy » ajoute Thierry Pinot. D’elle il avait effectivement hérité de la passion des livres, des documents, des objets mais aussi des histoires qui ont fait le Pays d’Ouche au fil des siècles. Michel Ventillard n’imaginait pas laisser toutes ces richesses dans l’ombre, pire, dans la poussière de l’oubli et il aimait organiser des expositions chaque été à l’Espace des Tanneurs.

Emportant dans son sillage des amoureux d’histoire comme Jean Glémas et Jean-Luc Lebreton, il mettait ainsi des coups de projecteurs sur des  pans parfois méconnus de notre histoire. Son œuvre aura été de faire en sorte que le patrimoine et les traditions ne se conjuguent plus jamais au passé.

Les obsèques de Michel Ventillard seront célébrées mercredi après-midi.

A sa famille et ses proches, Le Réveil Normand adresse ses plus sincères condoléances.

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents, dans la mémoire des vivants »

Dans son discours de réception à l’Académie française, le 6 juin 1974. – Jean d’Ormesson


 

Voir aussi:

http://www.lesamisdelaigle.com/