Ils ont décidé d'annuler la fête annuelle de la carotte à Créances, le village normand du Nord-Cotentin soi-disant réputé pour être la capitale française des carottes, au sein d'un terroir exceptionnel, dans l'arrière pays immédiat de la splendide côte des havres...

Des havres, dont le sublime havre de Saint Germain sur Ay, qui sont assurément pollués par l'épandage systématique sur les cultures maraîchères de carottes et de poireaux de toutes ces saloperies chimiques, engrais et pesticides, qui provoquent les algues vertes (excès de nitrates), tuent nos abeilles et autres insectes ou qui s'accumulent dans la chair des poissons de rivière ou de mer que nous avons le plaisir de pêcher et de consommer.

Alors comme un certain nombre de substances vont être prochainement interdites ou viennent de l'être, l'amicale des drogués de Créances a décidé de se venger en se tirant une balle dans le pied en provoquant l'annulation de la fête de la carotte de Créances en 2018.

TANT PIS pour eux!  Car sur le beau milieu du rond-point de Créances, ornés de grandes faïences représentant carottes et poireaux, sous la ronde de grands lampadaires en forme de carottes, ils vont célébrer seuls, leur... connerie consistant à détruire toute la créance, non sans fierté normande, que nous pouvions avoir dans leurs carottes dite de "Créances"!

20153138

LAMENTABLE: il y a quelques jours, un groupe de producteurs de carottes est allé pleurer chez Travert, leur ministre de l'Agriculture et ancien député socialiste de la circonscription de Coutances qui prend bien garde, désormais, de ne pas toujours mettre son pied dans la merde agro-chimique afin de ne pas indisposer, plus qu'il ne le faut, son collègue Hulot (il faut aussi respecter le fameux adage du "et en même temps") pour lui demander de surseoir encore à l'interdiction d'une molécule pourtant déjà interdite en Europe dont ils sont addicts dans le but, croient-ils, de lutter efficacement contre un petit ver de terre qui grignote leurs carottes au point de les rendre... moches! 

Le ministre leur a, semble-t-il, adressé une fin de non recevoir. En conséquence: ils dont décidé de bouder!

https://actu.fr/societe/manche-sur-terres-ministre-fete-la-carotte-creances-annulee_17288833.html

Manche : sur les terres du ministre, la fête de la carotte de Créances annulée

Pour s'opposer à une interdiction du Gouvernement, les producteurs de carottes de Créances vont boycotter la fête de la carotte 2018 qui sera donc annulée.

fete-carotte-854x641

Selon nos confrères de France Bleu Cotentin, les producteurs de carottes des sables de Créances vont contraindre les organisateurs de la fête à annuler l’édition 2018 qui devait avoir lieu en août comme d’habitude.

Interdiction du dichloropropène

Pourquoi ? Parce que l’Etat leur refuse cette année l’usage du dichloropropène, un produit phytosanitaire qui leur permet de lutter contre le nématode, un ver qui touche les carottes. Sauf que selon les producteurs, il n’existe pas d’alternative. Ils ont donc réduit l’implantation de carottes sur quelques hectares épargnés par les nématodes. Et les récoltes de l’automne seront en chute libre.

Action symbolique

Sur l’ancienne circonscription de Stéphane Travert, devenu ministre de l’Agriculture, les producteurs ont décidé en signe symbolique de protestation de ne pas participer à la traditionnelle fête qui attire chaque année des milliers de visiteurs à Créances au mois d’août. Les organisateurs sont contraints de l’annuler.


 

Les carottes seraient-elles cuites pour autant?

ET LUI ?

COMMENT FAIT-IL?

23-large_default

http://lecababio.fr/23_thierry-de-pierrepont

Thierry de PIERREPONT,  maraîcher bio dans le Nord-Cotentin depuis 1996!

Depuis 1996, Thierry de Pierrepont produit des légumes bio sur son exploitation familiale de Lessay. Cette année-là, il prit la décision de se consacrer qu'à la culture maraîchère et uniquement en bio. Le succès est au rendez-vous et désormais, c'est avec 20 salariés et non moins de 46 hectares de culture qu'il veille à satisfaire ses nombreux clients.