Nous avons déjà évoqué sur l'Etoile de Normandie ce consternant constat: le passif de la division normande n'a pas généré que des retards dans le désenclavement routier ou ferroviaire de notre région. L'absence de toute vision globale et stratégique à l'échelle régionale pertinente, l'absence d'une véritable dynamique métropolitaine régionale mais aussi un profil économique industriel et agro-industriel qui a longtemps donné l'illusion que la Normandie laborieuse était un pays de cocagne où l'emploi était facile, tous ces éléments se sont ligués ces cinquantes dernières années pour que la société civile normande n'ait pas eu trop le souci d'éduquer davantage sa jeunesse: contrairement à d'autres régions de l'Ouest français, à commencer par la Bretagne, la Normandie a raté, en grande partie, la démocratisation de l'accès aux diplômes qui a commencé dès la fin des années 1960.

Tant que l'économie industrielle ou agro-alimentaire normande était florissante (jusqu'à la fin des années 1980) ce retard socio-scolaire demeurait invisible.

Hélas, ce défaut structurel, que nous considérons comme le pire héritage laissé par la division normande dans la médiocrité localiste et le manque d'ambition, a éclaté au grand jour dans la décennie des années 1990 marquée par des vagues massives de fermetures d'usines normandes destabilisées par la première grande ouverture du marché national français au vent du large de la Mondialisation "néo-libérale".

22102015_badin33_net

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/pres-rouen-demoliton-ancienne-usine-textile-badin-barentin-commence-835271.html

Or chacun sait que dans ce nouveau contexte "intranquille" de concurrence économique et commerciale avec l'Europe et le Monde entier, seule une formation de qualité permet les adaptations nécessaires: des générations entières de salariés normands dégagèrent du marché du travail vers le chômage ou la pré-retraite faute de formation adaptée ou suffisante. Dans de nombreuses petites villes normandes, ce fut très douloureux. Des "poches" de retard socio-scolaire se sont ainsi constituées avec ce chiffre scandaleux à découvrir ci-après:

35% des adultes normands n'ont aucun diplôme !

Chiffre consternant qu'il faut associer à un autre qui l'est encore plus:

15% de la population normande vit au niveau du seuil de pauvreté ou en dessous...

Ce chiffre sorti des statistiques régionales publiées par la DIRRECTE (préfecture de Normandie), était publié dans un articulet à lire dans la dernière lettre EcoNormandie ( 20 juillet 2018, n°1586):

22-07-2018 00;26;22