Comme d'habitude, nul n'est prophète en son pays...

La langue régionale de Normandie fait l'objet d'une véritable reconnaissance scientifique bien au- delà des frontières françaises notamment dans les départements d'études romanes de linguistique des universités anglaises, canadiennes et américaines puisque le Normand fut la matrice de l'anglais moderne après 1066. Cette importance culturelle sinon ce prestige universitaire qui fait de notre langue régionale la langue d'un creuset civilisationnel et non des moindres puisqu'il s'agit de la civilisation "anglo-normande" base culturelle des pays qui dominent encore aujourd'hui le monde occidental, n'est vraiment pas mis en valeur du côté de la Normandie française qui vient de recouvrer par sa réunification toute récente les moyens d'assurer enfin une souveraineté minimale en matière d'intelligence territoriale et de rayonnement international.

En effet, deux initiatives sont en cours pour valoriser ce précieux héritage culturel et linguistique:

1) Un projet de classer le Droit normand toujours pratiqué dans les îles anglo-normandes sur la liste du patrimoine immatériel de l'Humanité de l'UNESCO.

2) La mise en oeuvre prochaine d'une politique régionale spécifique de sauvetage et de valorisation de la langue normande par le Conseil régional de Normandie qui sera inaugurée par un grand colloque international scientifique prévu en janvier prochain...

En attendant, dans la presse quotidienne régionale (La Presse de la Manche) on prend enfin conscience de l'ampleur et de la richesse de ce trésor linguistique et culturel normand: Si les Américains s'intéressent à nos affaires normandes c'est que notre héritage doit avoir un minimum de valeur... Non?

40359336_469316000248333_6983244866243264512_n