Nouvelle réunion du G5 départemental normand ce 24 octobre 2018 au château de Bénouville: pourquoi faire?

Lire, ci-dessous, le communiqué de presse officiel:

g5

https://www.calvados.fr/accueil/toute-linfo/dossiers-1/corps/lespace-presse-1/patrimoine--letat-et-les-departe.html

Patrimoine : l’Etat et les Départements normands s’engagent ensemble

À l’occasion de leur nouvelle rencontre dans le Calvados, les Présidents des Départements normands - Jean-Léonce-Dupont (Calvados), Pascal Lehongre (Eure), Marc Lefèvre (Manche), Christophe de Balorre (Orne) et Pascal Martin (Seine-Maritime) -  ont reçu en invitée d’honneur Fabienne Buccio, Préfète de la région Normandie. Ensemble, ils ont échangé sur l’organisation des services publics locaux et sur la bonne coordination entre l’Etat déconcentré et les collectivités territoriales normandes.

mercredi 24 octobre 2018

En particulier, ils ont conclu un partenariat fort entre l’Etat et les Départements normands pour la rénovation du patrimoine historique.

Un partenariat privilégié entre l’Etat et les cinq Départements pour la sauvegarde du patrimoine local

A travers le dispositif initié en Normandie, l’Etat et les Départements normands s’engagent pour la rénovation des monuments classés. L’Etat abondera ses fonds spécifiques, actuellement de 15 M€, d’une dotation annuelle supplémentaire de 1 M€ pendant 5 ans. Les cinq Départements, qui consacrent déjà 5,25 M€ à la sauvegarde du patrimoine en péril, abonderont quant à eux d’au moins 15% les travaux prioritaires identifiés*.
*Conditions d’éligibilité : bâtiments protégés au titre des monuments historiques, publics ou privés, situés dans des communes de moins de 2 000 habitants et des communes nouvelles de moins de 10 000 habitants.

La question du sauvetage et de la préservation de ce patrimoine constitue un  enjeu d’identité culturelle et de solidarité territoriale à l’égard des petites communes rurales.

D’autres chantiers communs pourraient être rapidement engagés :

  • une simplification des démarches pour les propriétaires publics et privés via une plate-forme mutualisée de dépôt des dossiers devant aboutir à une instruction unique à terme ;
  • une réflexion à engager en association avec les cinq SDIS départementaux sur la protection contre l’incendie de ces bâtiments et mobiliers remarquables.

Organisation territoriale locale : un dialogue étroit entre l’Etat et les Départements normands


Fabienne Buccio et les cinq Présidents des Départements normands ont longuement échangé sur l’organisation territoriale et la complémentarité de leurs actions.

L’Etat et les Départements normands partagent les mêmes finalités : relever les défis du vieillissement, de la cohésion territoriale, des transitions écologiques et numériques ou encore de la lutte contre l’exclusion, en conjuguant efficacité et clarté.

Profitant que l’Etat réfléchisse actuellement à sa propre réforme, (sic!) les Départements normands ont remis à la Préfète de région une contribution, par laquelle ils entendent renforcer leur rôle de chefs de file des solidarités sociales et territoriales, pour accroître la lisibilité et la performance de leurs services, à moyens équivalents (simplification autour de l’insertion et de la lutte contre l’exclusion, création d’un « dossier social unique » de l’usager, collaboration accrue avec les CAF, portage des antennes locales de la future agence nationale de la cohérence territoriale…).

Ce dialogue et les différentes pistes de réflexion partagées entre la Préfète et les Présidents illustrent la volonté commune  de l’Etat et des cinq Départements d’agir collectivement au service des Normands.


 

Commentaires de Florestan:

Voici un communiqué de presse qui en dit bien plus par ce qu'il ne dit pas que parce ce qu'il énonce officiellement...

1) Sur la protection du patrimoine historique et architectural, l'Etat via ses services "en région" à savoir la DRAC, son service départemental architecture et patrimoine avec, à sa tête, un Architecte des Bâtiments de France, est notoirement incompétent notamment dans le Calvados: l'ABF actuellement en poste dans ce département est plutôt mauvais au point de laisser libre cours à un certain vandalisme édilitaire ou privé contre le patrimoine architectural qui ne l'intéresse pas. La situation à Caen est critique. Le DRAC, quant à lui, ne fait rien!

2) Sur la question du petit patrimoine rural à inventorier, à valoriser ou à sauver, le véritable partenaire technique n'est pas la DRAC mais le service de l'Inventaire qui dépend du conseil régional: le travail réalisé par ce service est d'une grande qualité notamment au sujet du patrimoine religieux.

3) On notera que les départements souhaitent renforcer leur place et leur rôle dans leurs compétences centrales: la politique sociale de proximité. On notera aussi et surtout que l'Agence Régionale de la Santé et plus largement l'Etat peuvent avoir des objectifs et des contraintes comptables dont les conséquences peuvent être une désorganisation ou un affaiblissement des politiques sociales départementales (ex: désert médical, précarisation professionnelle des acteurs de la politique sociale publique, coupes budgétaires...)

De ce contexte, le communiqué ne parle pas... Etrange!

Pas plus qu'il n'est question du conseil régional: la préfète de région Fabienne Buccio pour une fois sortie de sa Seine-Maritime est donc allée revoir le château de Bénouville, merveille d'architecture du XVIIIe siècle situé à 6km au Nord de Caen.

Décidément, Caen, pour la Préfète de région, c'est trop loin!