Paris-Normandie vient de faire écho aux résultats des trois ports membres du GIE Haropa pour l’année 2018 :

     Examinons attentivement, et surtout avec du recul, certaines des informations publiées :

1.

… « Pour 2018, la bannière des ports du Havre, Rouen et Paris affiche une croissance globale de ses trafics de marchandises de 2 % à 94,74 millions de tonnes dans le domaine maritime et de 4,5 % à 22,1 millions de tonnes pour le fluvial en Île-de-France. » …

Commentaire :

     On remarquera qu’Haropa est capable d’exprimer le trafic maritime à 10 000 tonnes près… Nous y reviendrons…

2.

… « Les céréales … Le tonnage s’élève à 7,6 millions de tonnes soit une progression de 37 % par rapport à 2017. » …

Commentaire :

     Bravo ! Mais revenons sur le trafic de céréales du port de Rouen au cours des cinq dernières années :

En 2014 : 7,3 Mt

En 2015 : 8,2 Mt (maximum de la période 2014-2018)

En 2016 : 6,8 Mt

En 2017 : 5,5 Mt (minimum de la période 2014-2018)

Et, en 2018 : 7,6 Mt

=> moyenne des cinq dernières années : environ 7,1 Mt

Entre le trafic moyen des cinq dernières années et l’année 2018, l’écart n’est plus que de… 7,5 % !

     Autrement dit, c’est grâce au trafic exceptionnellement bas de l’année 2017 que la croissance est de 37 % et non pas parce que celui de l’année 2018 est élevé…

     Or, cette « croissance » atypique sur le trafic de céréales n’est pas sans influence sur la croissance de 2 % sur le trafic global…

3.

… « Côté trafic conteneurs et pour la seconde année consécutive, Haropa confirme sa progression avec un trafic de 28,5 millions de tonnes atteignant les 3 millions de conteneurs EVP (Equivalent Vingt Pieds). Dans le classement des ports nord-européens, Haropa conforte ainsi sa cinquième place sur ce trafic avec une part de marché de 6,5 %. » …

Commentaire :

     Contentons-nous de revenir sur l’année 2017 :

Trafic maritime de conteneurs ; Le Havre : 2,858 MEVP

                                                   Rouen : 0,087 MEVP

                                                   TOTAL : 2,945 MEVP

     Haropa a pratiqué l’arrondi par excès en 2017 ; ne pratique-t-il pas l’excès d’emploi de l’arrondi en 2018 afin de pouvoir déclarer 3 millions d’EVP pour la seconde année consécutive ?

     Concernant la cinquième place occupée par Le Havre sur le trafic conteneurs derrière Rotterdam, Anvers, Hambourg, et Bremerhaven, quelques précisions s’imposent :

. Il s’agit d’un classement des ports nord-européens continentaux ; en 2017, Felixstowe, au Royaume-Uni, s’intercalait entre Bremerhaven et Le Havre, et Southampton, également au Royaume-Uni, se positionnait immédiatement derrière…

. Dans le classement des ports nord-européens continentaux, le 6ème est Saint-Pétersbourg (1,92 MEVP en 2017) et le 7ème est Gdansk (1,58 MEVP en 2017)

     C’est d’autant plus facile pour Haropa d’affirmer : « Haropa conforte ainsi sa cinquième place sur ce trafic avec une part de marché de 6,5 %. »

4.

… « Par contre, le trafic ferroviaire de conteneurs au départ et à l’arrivée du Havre est en repli de 8,4 % en lien avec les grèves du début d’année. » …

Commentaire :

     D’accord, il y a eu les grèves du début d’année… Mais, sans ces grèves, ce trafic aurait-il lui-aussi été… conforté ? …

5.

… « Sur le trafic roulier, l’activité affiche une progression des trafics avec 320 252 véhicules, dont une hausse de 6% sur les véhicules neufs. » …

Commentaire :

     Bien ! Mais j’ai retrouvé un article de 2014 quelque peu embarrassant pour la gouvernance portuaire :

Le port du Havre perd le marché de transports des véhicules neufs Nissan

76actu Dernière mise à jour : 15/01/2014 à 13:27

http://logistique-securisee.fr/images/archives-pdf/20140115_port_du_havre_perd_marche_transports_vehicules_neufs_Nissan.pdf

Le port du Havre vient de perdre le marché de traitement de véhicules neufs Nissan. Le constructeur automobile lui a préféré son principal concurrent, le port de Zeebrugge.

Le port du Havre vient de perdre un marché important de transport de voitures neuves Nissan, au profit de la Belgique. L’opérateur belge international, car operators (ICO), implanté à Zeebrugge, indique, dans un communiqué, avoir signé un contrat avec le constructeur automobile japonais pour l’acheminement, dès ce mois de janvier 2014, de ses véhicules produits à Newcastle (Angleterre) vers la France et le Benelux.

500 000 véhicules en 2015, un objectif compromis ?

« Le marché porterait sur environ 95 000 véhicules neufs (50 000 selon le GPMH). Le port flamand, qui a traité 1,92 million de véhicules en 2013, espère franchir la barre des deux millions en 2014 », rapporte Le Marin. Il constituerait le principal concurrent du port du Havre sur l’activité du transport roulier.

Coup dur pour le port du Havre qui a investi beaucoup à l’extension et à la modernisation de son terminal roulier. L’objectif étant de renouer à l’horizon 2015 avec un trafic de 500 000 véhicules à l’année. En 2013, le port du Havre a traité approximativement 300 000 unités. Le GPMH (Grand Port Maritime du Havre) tout comme le syndicat des dockers, ne souhaitent pas, pour l’heure, commenter cette affaire.

Karine Lebrun

Journaliste à Le Havres Infos

 

Conclusion :

     C’est tout pour aujourd’hui !