Dans la foulée de l'ouverture le 8 mai 2016 du Mémorial des victimes civiles de la Seconde Guerre Mondiale à Falaise, FR3 Normandie nous propose en ce moment de (re)découvrir un documentaire poignant signé Claudy Nogent- Pistritto consacré à la survie des populations civiles normandes dans les ruines de leurs villes après les combats de la Libération à partir de l'exemple caennais.

Résultat de recherche d'images pour   

le Premier ministre Winston Churchill le 23 juillet 1944 à Caen en partie rasée, en compagnie du général Bernard Montgomery (2eD) et de Miles Dempsey (C)

Le Premier ministre britannique Winston Churchill visite les ruines de Caen, le 23 juillet 1944 en compagnie du général Bernard Montgomery (à droite de la photo): la stratégie du général d'aviation de la RAF Arthur Travers Harris n'a pas été remise en cause puisque Le Havre sera rasée en septembre 1944. A noter aussi, pour le symbole, que ces deux généraux britanniques qui furent impitoyables pour préserver la vie des soldats et permettre la réussite d'objectifs stratégiques lointains en sacrifiant les villes normandes et leurs habitants, portaient des noms d'origine... normande: cette photo prise dans les ruines de la cité fondée jadis par Guillaume Le Conquérant est d'une grande tristesse!

Afficher l'image d'origine

L'église Saint Pierre de Caen, hiver 1944. Une photo glaçante tiré du blog du témoin caennais Gérard Vaisman:

http://sgmcaen.free.fr/temoignage-gerard-vaisman.htm

L'église Saint Jean des champs au milieu des herbes folles et des lapins qui pullulaient en 1946 après le déblaiement: que l'on cesse, par pitié de nous dire que Caen n'a pas connu la "table rase"! Ne serait-ce par respect pour ce que les Caennais ont vécu et subi...


 

"Sourires dans les ruines" : la vie reprend après les bombardements

Quand on parle de la dernière guerre mondiale, on évoque souvent les années de 1939 à 1944.  Mais celles qui ont suivi ont été aussi très difficiles, car, si la guerre s’est terminée en 1945, il a fallu plus d’une décennie pour que les populations locales retrouvent une vie normale !

  • Par Melinda Lellouche
  • Publié le 03 mai 2016 à 01:06, mis à jour le 10 mai 2016 à 11:12
La ville de Caen dévastée.

La ville de Caen dévastée.

Un documentaire de Claudy Nogent-Pistritto.
Coproduit par F.A.G production, France Télévisions & France 3 Basse-Normandie
Avec le soutien du département du Calvados, de la Région Basse-Normandie, de la Procirep, de l’Angoa et
du Centre National de la Cinématographie.
52 minutes.


Que s’est-il passé après que les années noires de l’occupation aient pris fin ?
Comment a-t-on vécu dans les années qui ont suivi les combats, les bombardements et les malheurs de la guerre ?

C’est à ces années de la « reconstruction de la vie » après le cataclysme, trop peu étudiées, que s’intéresse Claudy Nogent-Pistritto. En prenant pour exemple une des villes les plus touchées par les destructions de 1944, la ville de Caen.

La réalisatrice fait revivre la mémoire des années 1945 à 1960 avec leur lot de pénurie, de privations, d’inconfort, de plaies mal refermées…mais aussi avec leur leçon d’énergie et d’espérance, de solidarité, de petits moments de bonheur… Certains ont connu dans leur enfance ou dans leur adolescence le feu des bombes et des canons.
Ils ont vu la mort, le sang, les larmes. D’autres sont nés après la guerre…
Mais tous ont évolué ou grandi parmi les ruines, dans des baraquements ou dans des restes de maisons de fortune.

Pour revoir ce documentaire:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/emissions/la-france-en-docs-normandie/sourires-dans-les-ruines-lundi-09-mai-apres-le-grand-soir-3.html