Puisqu'il s'agit d'une broderie de laine sur une toile de lin de plus de 70 mètres de long unique au monde. Certainement la broderie la plus célèbre du monde aussi sauf dans les établissements scolaires français puisque sur les quelques 400 000 visiteurs annuels du "Telle du Conquest" que l'on nomme improprement de "tapisserie de la reine Mathilde", on trouvera d'abord des petits Britanniques car ce chef-d'oeuvre de la civilisation matérielle médiévale et anglo-normande raconte l'acte naissance, dans la douleur, de l'Angleterre moderne.

Les enjeux autour de ce monument insigne du patrimoine normand inscrit sur la liste UNESCO du patrimoine mondial de l'Humanité sont donc importants: en 2023, Bayeux va donc s'équiper d'un centre européen d'interprétation du Moyen-âge autour d'une présentation entièrement renouvelée de la tapisserie et d'une mise en contexte complète du monument de tissu dans la civilisation anglo-normande.

L'idée principale sera de restituer la présentation "concave" de la tapisserie afin de pouvoir embrasser l'ensemble du chef-d'oeuvre d'un seul coup d'oeil comme autrefois dans la cathédrale de Bayeux où la célèbre broderie était montrée une fois par an... avant d'être soigneusement pliée et conservée dans un coffre.

Jusqu'à l'orée des années 1980, dans les anciens locaux du musée Baron Gérard situés dans l'ancien hôtel particulier du Doyen en face la cathédrale de Bayeux, on pouvait admirer la tapisserie en étant placé au milieu.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_Baron-G%C3%A9rard

Bayeux_-_Galerie_Mathilde

Dans le nouveau musée qui va ouvrir il s'agira de retrouver l'esprit de cette présentation dans une version moderne et ultra-sécurisée pour la préservation du plus insigne monument du patrimoine normand.

C'est la raison pour laquelle, Bernard Cazeneuve le Premier ministre cherbourgeois du Rouennais Hollande était de passage à Bayeux ce vendredi 3 février 2017:

 http://www.ouest-france.fr/normandie/bayeux-14400/bayeux-cazeneuve-lance-le-futur-musee-de-la-tapisserie-4778353

Bayeux. Cazeneuve lance le futur musée de la Tapisserie

  • Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, vient signer aujourd’hui un contrat de plan État-Région au musée de la Tapisserie de Bayeux. Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, vient signer aujourd’hui un contrat de plan État-Région au musée de la Tapisserie de Bayeux. | Ouest-France

Aurore COUE.

Le Premier ministre est à Bayeux (Calvados), ce vendredi, pour signer un contrat État-Région qui financera notamment le futur musée de la Tapisserie, prévu en 2023.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi Bernard Cazeneuve vient-il au musée de la Tapisserie de Bayeux ?

Le Premier ministre signera le contrat de plan interrégional Vallée de Seine 2015-2020, qui concerne la Normandie et l’Île-de-France, ainsi que le contrat de plan État-Région.

L’un des projets inscrits dans ces documents est la création du Centre de compréhension et d’interprétation de l’Europe du Moyen Âge qui devrait voir le jour en 2023. Au cœur de ce projet : la Tapisserie de Bayeux. Cette visite ministérielle est donc un vrai enjeu pour le maire, Patrick Gomont (UDI). « Le contrat ne concerne pas que la Tapisserie, mais Bernard Cazeneuve a souhaité venir faire la signature au musée, précise-t-il. C’est une vraie fierté ! »

Quelles seront les conséquences directes de cette signature ?

Cette venue symbolise un engagement financier important pour la mise en place du centre. Ce projet global coûte 20 millions d’euros. L’État, la Région, le Département et la Ville verseront chacun 5 millions d’euros. « La venue du Premier ministre est essentielle car elle marque l’engagement de l’État dans notre projet. C’est rassurant pour tout le monde car ça signifie que ça va bien se faire. »

Cette transformation du musée est réfléchie depuis plusieurs années déjà. « La réflexion a commencé dès le mandat précédent. C’est compliqué de faire aboutir une telle œuvre majeure. C’est un des projets les plus importants de Bayeux, si ce n’est le plus important », souligne l’édile.

Dans la même ligne, le musée d’art et d’histoire Baron-Gérard (qui a coûté 9 500 000 €), inauguré en 2013, a été financé entre la Ville, le Département, la Région et l’État.

En quoi consiste le projet de la Tapisserie ?

Le projet du futur Centre de compréhension de l’Europe du Moyen Âge est d’améliorer les conditions de conservation de l’œuvre et son accessibilité au public.

La broderie de 1066, qui raconte la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, attire chaque année près de 400 000 visiteurs, avec des pointes à 3 000 par jour en été. C’est d’ailleurs en août que le musée a accueilli son quatorze millionième visiteur. Il faut savoir que la Tapisserie de Bayeux a été installée au centre culturel Guillaume-le-Conquérant, en 1983. Cela fait trente-quatre ans que cette œuvre fragile n’a pas été déplacée.

Même si les conditions de conservation sont bonnes, selon de récentes analyses, l’accès aux visiteurs reste limité. Un long couloir étroit permet d’apercevoir l’œuvre derrière sa vitrine sur plusieurs mètres. Ainsi, le projet consiste en une réorganisation totale du musée actuel, qui s’étendra dans le bâtiment de la médiathèque, qui va déménager. Ce nouvel écrin, plus moderne, permettra de contempler cette œuvre de 70 m d’un seul regard.