L'Etoile de Normandie (L'Eteile de Normaundie) a le plaisir de vous donner à lire la version normande du discours prononcé par Nicolas Abraham, le président de la fédération régionale des associations de la langue normande (FALE) à l'occasion de la signature le 18 juin 2019 en l'abbaye-aux-Dames de Caen et en présence d'Hervé Morin, président de la Normandie, d'une convention qui permet la reconnaissance officielle par la région Normandie de la langue normande...

Moussieu le Président Morin,

Mesdèmes, messieus l’s éleus,

Et touos les syins rallotaés ichin annyi,

Byin le boujou!

Ch’est eun graund houneu que d’yête ichin, devaunt vouos, pouor sinaer ch’te counvention d’ente, la Régioun et nouos LA FALE qui allote touos les syins qui se hubissent pouor le normaund. Ch’est eun graund pllaisi pouor mei et touos les acoubiaunts qui ouvragent de depis byin d’s annaées pouor sâovaer noute loceis normaund, que de veî la région Normaundie s’en venun nous aindyi, come chenna pouor recouaer noute patrimouène linguistique.

Vous rappel-ous, Moussieu le Président que tout a quemenchi l’annaée passaée par eun papyi sus le Normaund, alermaunt mais itou pllen d’espéraunche. Ch’était le 21 de févryi. Eun jouo qui feut paé chouési à la bouolingot pisque ch’est la jouornaée moundiale des loceis de naîtaé. Veire, pouor quiques-euns, le normaund est enco le vuus prêchi de lus gens, eun loceis que no-z-apprend paé és écoles mais de depis le ber, no l’ouit de la goule de nous gens qui l’ount apprins de lus gens et de lus pères.

Le loceis normaund, ch’est noute patrimouène, noute échette, la laungue de touos les Normaunds. Mais le prêchi normaund, ch’est paé que le passaé, ch’est noute avenin itou, rapport à vouos Moussieu le Président et du fait de la régioun, l’avenin s’écllairgit !

Chu tchu de semanne, à Moundebou, j’allouns nous assembllaer d’aveu les gens de Jerry, de Guernesei et de toute la Normaundie pouor faêtaer la tchulture normaunde et noute loceis, pouor eune faête que no noume Les Rouaisouns. Les Rouaisouns ch’est eune faête qu’adoune reide byin pisque, âotefeis, dauns nous caumpanes, dauns nous hamiâos, ch’était eune précêssion pouor demaundaer et prétenre oû bouon-âot.

Nouos ‘tou, les suusaunts de ches paisauns normaunds, no vouorrait aveî fei en l’avenun en sumaunt tout alentou, en toutes les achaisouns, quiques mots de normaund. Achteu, d’aveu c’t assentement, ente la FALE et la régioun, j’allouns pouvi engraungi le trava qu’a ‘taé fait en armountaunt eune bibllothèque numérique. Je pouorrouns itou sumaer pouor l’avenun en inditaunt le normaund, en agariaunt, dauns l’s âoberges des cafés normaunds yoù que les bouones gens pouorrount s’en venun décidaer et jostaer en normaund. Et, oû bout du bout, le muus de tout, nous quenales pouorrount counaîte le Normaund en luusaunt des lives d’histouère et en jostaunt en Normaund. Cha sera biâofaire de trava pouor nouos rapport que no-z-est paé byin d’s euns, touos les syins qui vouorrount byin s’en venun busoqui d’aveu nouos serount les byinvenuns !

Coume disait Fernand Lechanteur : « Quand no sait d’iyoù que no vyint, no sait muus yoù que j’allouns. ». Achteu, le rioun est railé pa les pés de ch’te counvention, je seriouns à noute pountificat si touos les Normaunds nous suusaient et faisaient vive dauns toute la Normaundie noute biâo loceis.

Merci byin des coups Moussieu le Président!

Merci à touos et vive noute loceis normaund!

65303988_2736515413044746_3145179442481987584_n