Chronique dé Gires Mâogaer pou' l'évei dé Pount Aud'mé, la drényire avaunt l'arryir...

Cette semaine, Mait'Gires s'amuse du goût prononcé des touristes horsains pour le patrimoine culturel normand...

 

COMME DISAIT MA GRAND MERE

Ete d’effouche couomme eun cat d’guernier. Etre farouche comme un chat de grenier.

VOCABULAIRE NORMAND

Eun supeu, c’est quelqu’un qui fait du bruit en mangeant. Origine scandinave supa, boire en aspirant.

DO YOU SPEAK NORMAN ? Yes you do but you don’t know it.

Abominable, vient bien sûr du normand abominable.

EUNE TITE HISTOUERE.

Lieux-inspiration

http://editionsdesfalaises.fr/produit/lieux-dinspiration/

Eudpis qu’à la porte carettière eud la vieuille farme, eune plancarte endite: « Maison naitale eud Jules Desgrippets, veiseite gratuite », il ne se passe pas eun jou chans qu’eune ou deusses, des coups treis veitures de horsains y buttent. Gilles Desgrippets fai alors la veiseite guideye eud la properté, allant de bâtiment en bâtiment et dans la belle maisonne à deus levées, de pièche en pièche. Il espique à visiteus : A rase eud cour, les pièches à vive et endessus les pièches à douormi. Prendons la montée, voulous ? Nos y veilà. Ilà, vos povez veir la cambre oyou qu’a naquis Jules Desgrippets. Le grind lit oyou qu’cha mé a petioté. La qu’mineye, la méime qu’alors, était éclairée car ch’était en mars et qu’i f’sait eune freid d’quien. Ilà, la quemode oyou qu’étaient gencées ches tites affais, ches tits cauchons et tertous ches affutiaos. Pas ?

Sieuvez l’guide ! Ichi cha cambrette quanqu’il était pusse grind aveu ches cahiers d’école qu’j’ons artrové au guernier. Vos les veyez su la tabe oyou qu’i f’sait ches deveirs d’écolier. Vos povez veir itou eul pot d’cambre qui fallait vuider touos les matins. Pas ? Les pièches ensieuvantes sont les cambres eud ches deusses soeus pis la cambre eud leus gens. Ard’chendons la monteye. La preumiè pièche ch’est la tite salle oyou qu’il ainmait byin tabaquer aveu cha pipe, eudvant la tite qu’mineye, culé euddans cha grande quaire à bras, en caréchant san quien. Eun épagneul eud Peut Eudmé. L’Peut Eudmé, ch’est eun grind quien pou la cache euddans les marais. Eul problème aveu çu quien-là ch’est qu’il avait peu des coups d’fu et qu’il allait se repairer cheu les malards à preumié coup. Etait touote eune histouère pou l’ranicher à seir. Sitot cha ch’était eune brave béite, gaie et hureuse couomme eun cô dans eun bingot à la carre eud la qu’mineye La cuisène n’a pas sangé eune toute. Eul caod chicolat qu’vos veyez su la tabe est à mei. No y bite pin. Pas ?

Ensieute, la grande salle oyou que se f’saient les grandes maqueries. Mahiages, baptêmes, commeunions. La tabe qu’vos veyez ilà et qu’est d’jà grinde avait en pusse des tirettes de chaque bord pou la ralongner oco. Vos veyez l’bazar. Eun vrai carrieu d’aéroplanes. Y avait itou deus qu’minées coséquentes pou les dames pou fai capelle. Pas ? Trachez pin les « tits coins », y’en avait pin dans çu temps-là. Fallait aller dans la cour au pied du fossé. La veiseite dure bié eune heure. No peut di qu’les veiseiteus en ont pou leu ergent. Seurtouot qu’ch’est gratis. Est pin si fréquent qu’cha en Normandie. Pas ?

Supadant, d’aucuns veulent en savé pusse. _ Deites moucieu, vos l’avez bié connu çu Jules Desgrippets ? _ Seurement. Pas ? Etait man grand pé. _ Et qui qu’i faisait euddans la vie ? Il était meusiqueu, écriseu, savant ? _ Nan, il l’tait cultivateu. Il était pin fameu si ch’est cha qu’vos volez di. _ Ah bon ! Mais alors pouqui qu’vos faisez veiseiter cha properté? _ J’vas vos di. Eudpis qu’ma fame a farmé san paraplie, j’veyes pus parsonne. Aleurs pou m’désennuyer j’on smis la plancarte. Eudpis j’ons l’plaisi d’archeveir du monde. J’sieus raide cotent. Cha m’fait passer l’temps. Est mius qu’la « t’es laid ». Pas ?

Qui qu’i dit ?

Carettière : Charetière ; Endite : indique ; Butter : arrêter ; Properté : propriété ; Levées : niveaux ; Rase eud cour : rez de chaussée ; Montée : escalier ; Voulous : voulez-vous ; A naquis : est né ; Petioté : accouché ; Eclairée : allumée ; Gencées : rangées ; Affutiaos : attirail ; Guernier : grenier ; Vuider : vider ; Gens : parents ; Tabaquer : fumer ; Culé : assis ; Quaire à bras : fauteuil ; Cache : chasse ; Peu : peur ; Repairer : cacher ; Malards : canards sauvages ; Ranicher : ramener à la maison. La carre : le coin ; Caod chicolat : chocolat chaud ; Biter : toucher ; Maqueries : festins ; Tirettes : rallonges ; Carrieu d’aéroplanes : porte-avions ; Fai capelle : se chauffer les fesses au coin du feu en remontant ses jupes ; Tracher : chercher ; Fameu : célèbre ;