Ce mardi 18 septembre 2018, Hervé Morin avait choisi le Marché d'intérêt national (MIN) de Rouen pour remettre le sujet à l'eau: les grands ports maritimes français manquent d'ambition et de vision à moyen et long terme en raison d'une gestion technocratique centralisée à Paris qui privilégie l'approche technique sur les réalités commerciales et logistiques.

Hervé Morin a décidé de faire de l'avenir des deux GPM normands (Rouen et Le Havre) un enjeu aussi important pour l'avenir de la Normandie que l'enjeu ferroviaire (les deux étant, d'ailleurs, liés). Depuis plus d'un an, Hervé Morin parle et fait des propositions tandis qu'un ancien député-maire du Havre devenu Premier ministre est, sur ce sujet, aussi loquace qu'une carpe en son bassin. Il est évident que le ci-devant havrais n'a pas envie de se faire voler son sujet tout comme il n'a pas envie de passer pour celui qui favoriserait par principe la Normandie depuis sa position éminente au Gouvernement (Edouard Philippe n'est pas Breton) à moins qu'il ne veuille pas davantage provoquer les Dockers du Havre et de Rouen.

Le sujet est pourtant urgent surtout pour celles et ceux qui s'en préoccupent puisqu'ils en vivent, à savoir au Havre et à Rouen ou ailleurs en Normandie... Parce qu'à Paris, on a toujours d'autres chats à fouetter que les cats normands... Les performances des GPM normands regroupés dans la structure HAROPA ne sont pas mirobolantes, notamment celles du Havre et les ports qui sont gérés localement ou régionalement selon la vieille tradition hanséatique de l'Europe du Nord ont de meilleures performances que nos éléphants blancs étatiques.

La France n'a toujours pas de politique maritime continue, structurelle, intégrée.

Vernet-entre-port-Marseille

Comme dirait l'Autre, Edouard Philippe se veut sur ce dossier "le maître des horloges"... Mais surtout le maître d'une horloge qui ne donnerait l'heure que deux fois par jour puisqu'elle est arrêtée: on peut donc s'armer de patience et la patience serait une seconde nature chez les Normands, du moins, c'est ce qu'on continue de croire dans les grands ministères parisiens qui ne connaissent de la "Marine" que celle qui, peinte par Vernet, pend au dessus du marbre de la cheminée du grand salon doré de Monsieur le directeur de Cabinet.

Il y a un an (14 novembre 2017), Hervé Morin nous proposait, au contraire, de respirer l'air du large et de voir cingler les embruns non sans faire quelques propositions concrètes comme, par exemple:

Mettre la Normandie et les décideurs portuaires normands aux commandes des GPM

Créer une place régionale d'économie maritime

Prise en charge intégrale par la région des travaux de la "chatière" pour connecter directement la darse de Port 2000 au trafic fluvial de la Seine.

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/11/15/35871232.html

https://www.lantenne.com/Herve-Morin-veut-une-holding-de-tete-pour-les-ports-du-Havre-Rouen-et-Paris_a42833.html

Un an plus tard, de colloques en colloques, de réunions interministérielles en conférences de cabinet... Rien!

Mise à part une brume de communication épaisse qui oblige les Normands à sonner de la corne, une fois encore...


 Extrait de la dernière édition de la Chronique de Normandie (n°550 17 septembre 2018):

  • La lenteur de l'Etat...

Chronique_de_Ndie_HAROPA

  • Le pragmatisme normand...

Chronique de Ndie Aménagement Estuaire

  • A Marseille on dit qu'une sardine peut boucher le Vieux-Port. Et au Havre? (source: Lettre Eco- Normandie n°1590 14/09/18)

LEN n°1590 stratégie portuaire E Philippe


 Commentaire de Florestan:

Hervé Morin a le soutien des portuaires normands: son passage au Properler club de Rouen a été un franc succès tandis qu'Edouard Philippe déçoit beaucoup au Havre. Sur la régionalisation portuaire, Hervé Morin a reçu le soutien d'Alain Rousset du côté de Bordeaux tandis qu'au gouvernement, le président normand pourrait aussi compter sur un allié de poids: le très Breton Le Drian ministre des affaires étrangères qui a fait savoir récemment à Caen combien il appréciait les initiatives et innovations normandes...

IMPORTANT: dans son discours au MIN de Rouen, Hervé Morin a rappelé fermement qu'il s'opposait désormais à l'idée d'une fusion des GPM du Havre, Rouen et du port fluvial de Paris pour faire d'HAROPA un port unique car le risque est trop grand de voir partir toute la direction portuaire en région parisienne.