En octobre prochain, il sera beaucoup question d'identité normande... En effet, dans nos agendas normands, deux dates sont à retenir:

  • Mardi 16 octobre 2018 à l'auditorium du musée des Beaux arts de Caen (18 h00), notre séminaire "Normandie" de l'Université populaire de Caen, qui fête d'ailleurs cette année ses dix ans, va ouvrir avec une conférence-débat avec l'avocat rouennais Gwenhael Thirel qui vient d'écrire un livre intitulé: "l'identité normande au XXIe siècle" (éditions Almathée, diffusion Hachette).
  • Samedi 20 octobre 2018 à la villa Le Cercle à Deauville, colloque sur l'identité normande organisé par le Mouvement Normand avec la participation de Gwenhael Thirel, Franck Buleux, Yves Guermond, Didier Patte, Astrid Froidure et Denis Joulain (à partir de 10h00 sur réservation). Voir l'annonce de ce colloque à la fin de ce billet.

rockaway-beach-norman-flag

Nous sommes donc très heureux que des réflexions, débats, échanges intellectuels sur l'identité normande puissent avoir lieu car la question identitaire est revenue au centre des préoccupations politiques locales, nationales et internationales. Tous les honnêtes gens pourront s'accorder à dire que les grandes démocraties occidentales traversent des crises identitaires profondes: la mondialisation idéologiquement libérale tant du point de vue économique que sociétal conduite depuis près de 40 ans par nos élites politiques intellectuelles et économiques est certainement à l'origine de cette crise générale mêlant, à la fois, insécurité sociale et culturelle. Retrouver un cadre politique humain sinon humaniste à échelle humaine est l'une des demandes qui demeure insatisfaite et les solutions régionales sinon régionalistes trouvent enfin quelques échos, à condition de ne pas reproduire à l'échelle locale ou régionale ce qu'il nous faut dénoncer à l'échelle nationale ou européenne.

D'une manière générale, il nous faut penser sérieusement le fait régional et prendre enfin l'idée de région au sérieux dans notre France marquée par le centralisme jacobino-parisien. Dans cette réflexion régionale, la réflexion sur les identités régionales (on mettra un pluriel car il y a plusieurs façons d'être de sa région ou non) doit avoir lieu dans la clarté et la tolérance loin d'un certain terrorisme intellectuel qui reste, hélas, un sport national en France. C'est important car la montée en puissance des politiques publiques régionales exige qu'elle puisse s'appuyer sur des cadres physiques et psychologiques clairement définis pour que ces politiques soient appropriées par des citoyens qui, dans leur désarroi, sont à la recherche d'expérimentations politiques dont certaines peuvent être dangereuses.

La Normandie déjà très clairement définie au niveau de l'histoire et de la géographie (c'est même la seule "région-province" sur la carte de France) se doit de définir tout aussi clairement une identité régionale qui invite les habitants et citoyens de Normandie à adhérer à un projet normand à devenir ou redevenir fiers d'être Normand.

Pour définir cette identité normande il doit y avoir un débat préalable car il est évident qu'il y a plusieurs options sur la table voire des divergences importantes tout comme il peut y avoir aussi des consensus qui fassent l'unanimité dont celui-ci:

Il nous parait excessivement important que l'identité normande ne soit pas la pâle copie d'une autre ou pire, la reproduction à la sauce normande d'un "kit identitaire" que l'on retrouve partout. La matière normande est d'une grande noblesse: l'identité normande doit donc être le plus beau vêtement qui puisse être. L'identité normande doit être originale et ne ressembler à rien d'autre...

argentan-borney-numerise-le-drapeau-normand

Puisque nous allons prochainement parler d'identité normande tous ensemble, nous vous proposons un petit parcours dans les archives de l'Etoile de Normandie puisque nous avons souvent traité ici de cette question passionnante:


 A l'origine de l'identité normande, très probablement, on trouvera un patriotisme juridique fondé sur les valeurs du droit normand. On peut même avancer que la Normandie fut dès le XIIe siècle, le premier état de droit  moderne à apparaître en tant que tel dans l'Europe occidentale: ce souci des Normands pour la loi et le respect des droits est peut-être la base la plus stable sinon la plus ancienne de l'identité normande. On trouvera dans la démarche d'arracher en 1315 au roi de France Louis X le Hutin une "charte aux Normands" la plus ancienne manifestation de ce patriotisme juridique normand.

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/05/06/32012126.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/02/05/34898653.html

En 2006, un colloque de Cerisy mémorable avait fait le tour complet de ce véritable "patriotisme constitutionnel" normand avant l'heure... Le 25 avril 2017 nous proposions d'ailleurs une conférence de notre séminaire Normandie sur ce sujet: les valeurs du droit normand ont forgé la mentalité normande.

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/02/05/34898653.html

De même, nous avions pris la parole sur la question de l'identité normande lors du colloque organisé à Cerisy par le collectif des Quinze géographes universitaires normands dès 12/13 et 14 juin 2015 pour proposer une définition originale et normande de l'identité régionale: à savoir celle pouvant définir une identité existentialiste non identitaire. Lors de ce colloque nos conceptions furent confrontées à celle du géographe Guy di Méo qui en tient pour une certaine forme de "liquidité" identitaire. Le géographe Jacques Lévy étant présent, le débat fut passionnant...

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/07/01/32298554.html

L'identité normande est un existentialisme: il n'importe pas d'être plus Normand que les autres mais d'être plus soi-même grâce aux héritages normands. Ici, on appréciera la formule de Michel Onfray disant, à propos de Barbey d'Aurévilly: "être Normand, un dandysme". Ou encore, la formule normande venue du Nord-Cotentin: "Sire de Sei", c'est à dire, "Seigneur de soi-même".

http://normandie.canalblog.com/archives/2013/09/27/28102204.html

La célèbre chanson de Frédéric Bérat, "J'irai revoir ma Normandie" et qui fut surnommée "la Marseillaise des sentiments" illustre parfaitement la nature de l'identité normande qui est tout le contraire d'un "Normandie uber alles" pour être l'hymne existentiel par excellence célébrant l'attache de tout être humain pour son sol natal...

http://normandie.canalblog.com/archives/2016/10/18/34454957.html

Voir aussi, le portrait identitaire de la Normandie réalisé en 2010 à la demande du comité régional de tourisme: l'identité normande n'est pas l'affirmation d'une origine ou d'une essence ethno-linguistique pouvant justifier un communautarisme régional virant vers un nationalisme séparatiste, ce cauchemar jacobin secoué par des idiots utiles régionalistes dans le rôle des épouvantails. S'il devait y avoir un peuple normand il ne pourrait être que sentimental en regroupant dans la même contemplation des âmes individuelles foncièrement libres. Comme il est dit parfois à juste titre: "C'est la Normandie qui fait le Normand!"

falaises_etretat_normandie_vue_amont-1060x777

http://www.normandie-tourisme.fr/decouvrir/quelques-reperes/chiffres-cles-520-1.html

L'identité normande n'est pas comme l'identité bretonne, basque, corse ou alsacienne: ce n'est pas un ethnotype. C'est donc autre chose et bien plus que cela... Nous avons proposé à Gwenhael Thirel qui vient d'écrire un récent livre à ce sujet de venir dans notre séminaire Normandie à Caen le 16 octobre prochain pour en débattre avec nous et il a accepté. Nous l'en remercions chaleureusement.

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/04/28/36358387.html

A la fin du XIXème siècle, le poète et écrivain Aristide Frémine a tenté de faire pour l'identité normande la même opération que Walter Scott pour l'identité écossaise: convoquer une épopée médiévale, celle des "Hommes du Nord" en l'occurrence pour en faire le mythe fondateur de la Normandie. La tentative a, en partie, échoué en Normandie en raison d'une autre évidence normande: depuis 980 date de rédaction de la toute première histoire officielle la duché à la demande de Richard 1er par Dudon de Saint Quentin, la Normandie est un monument historique étudié par des historiens. La mythologie n'a aucune place dans l'histoire normande car la Normandie c'est de l'Histoire, de la Géographie, de la géo-politique. L'historien François Guillet a fait une remarquable recherche sur l'histoire de la Normandie en tant qu'objet d'histoire: une des sources principales de l'identité normande se trouve plus assurément là que sous un casque dit "viking" à... cornes!

http://upc.michelonfray.fr/wp-content/uploads/2011/08/InventionNormandieGuillet2010_2011.pdf

En écho à la "Normandité" contemplative, poétique de Senghor, à l'instar de la "Négritude" de son ami régionaliste martiniquais Césaire, nous avons tenté de proposer la "Normanditude" à savoir: une identité normande politiquement militante qui prend conscience du mépris pour une Normandie divisée, bafouée, soumise, "qui ne s'aime pas" comme l'a dit encore Michel Onfray.

Voir, ci-après notre "parcours de Normanditude"...C'était, bien entendu, avant la réunification:

http://p1.storage.canalblog.com/17/55/20815/107015566.pdf

Dans les années 1980, notre plus grand poète normand, le grand écrivain franco-sénégalais Léopold Sedhar Senghor a réfléchi avec sérieux et profondeur sur la question de l'identité normande pour proposer le concept de "Normandité" à savoir un état d'âme, une façon d'être, un rapport au monde typiquement normand qu'il explique autant par les héritages culturels sinon ethniques (sous l'influence du politologue André Siegfried auteur d'une célèbre étude sur la "psychologie du Normand") que par des héritages institutionnels, juridiques, politiques, historiques (au premier chef, la duché et son droit). Nous aimons beaucoup la pensée normande de Senghor car elle est d'abord celle d'un poète: c'est une pensée intuitive qui va directement à l'essentiel, à savoir un existentialisme normand fait de lucidité et de lyrisme intérieur.

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/04/08/36303654.html

Nous avons proposé au Conseil régional de Normandie que la Normandie ait la devise suivante: "LIBERTE PAIX DROIT"

Ces trois beaux mots résument, selon nous, l'identité normande et ses valeurs qui furent réaffirmées dans les souffrances de la Libération de l'année 1944 pendant la Seconde Guerre Mondiale: l'Histoire "avec une grande hache" (Georges Pérec) ayant labouré la terre normande, les Normands en ont été bouleversés, transformés ou confirmés dans leur identité individuelle et collective: les souvenirs terribles de la Guerre ont certainement renforcé le penchant des Normands pour la pudeur. La fierté normande était fière d'être discrète et réservée à celles et ceux qui pouvaient savoir de quoi il pouvait bien s'agir. 70 ans après la Libération, la Normandie était enfin reconnue en tant que telle (réunification) ainsi que le martyre des résistants normands et de la population civile normande pour la Liberté retrouvée en France. 1944  a donc avivé jusqu'au sang du sacrifice des valeurs normandes dont on peut être aujourd'hui légitimement fier: la notoriété internationale de la Normandie vient en large partie de là. D'où l'idée de faire de la Normandie un lieu important de l'agenda international pour la Paix.

Pour mémoire, le lien entre la Normandie et l'idée de Paix peut remonter bien avant l'année 1944:

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/03/15/35050362.html

Pour finir ce tour d'horizon des archives de l'Etoile de Normandie consacré au thème de l'identité normande, on évoquera une évidence dont on ne parle pas assez:

La fille aînée de l'Eglise, ce n'est pas la France, c'est la Normandie! Que serait l'identité normande sans les valeurs chrétiennes?

"Si tu veux durer éternellement, épouse l'Eglise" aurait suggéré l'archevêque de Rouen à Rollon qui comprit tout l'intérêt d'une conversion au Christianisme pour faire durer la Normandie qu'il venait de fonder...

Petite histoire de la Normandie chrétienne: une spiritualité mise en pratique...

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/12/24/35985586.html

baie-du-mont-saint-michel_940x705


 

L'IDENTITE NORMANDE AU XXIème siècle

 
 

Centre International de Deauville - samedi 20 octobre de 10:00 à 17:30

Villa Le Cercle - 1 rue le Marois. 14800 Deauville

     
 

 

 
 

10:00 - Accueil du Public

10:30 - Mot d’accueil

d’Emmanuel Mauger,

 
 
 
 

10:45 : Conférenciers

 

Gwenahel Thirel

 
 
 
 

Franck Buleux

 
 
 
 

Yves Guermond

 
 
 
 

Didier Patte

Synthèse

 
 
 
 

12:30 : Repas au restaurant Gastronomique La Flambée

 
 
 
 

14:30 - Table Ronde

Quelle identité normande à construire?

 
 
 
 

15:30 - Table Ronde

Normandie Welcome !

 
 
 
 

16:00 : Pause Café & dédicaces des intervenants

 
 
 
 

16:45 - Conférence de Denis Joulain

 
 
 
 

17:15 : Conclusion des travaux par Emmanuel Mauger

 
 
 
 

Inscription obligatoire

80 € par personne, repas gastronomique compris & collations comprises

 
 
 
Réglement par CB
 
 
 

Renseignements

Centre International de Deauville - samedi 20 octobre de 10:00 à 17:30

Villa Le Cercle - 1 rue le Marois. 14800 Deauville